Escape GameFresnesJust in TimeFar West – L’héritage du vieux Jacob

Far West – L’héritage du vieux Jacob

30% Fouille
40% Manipulation
30% Réflexion
  • Thème
    Cambriolage
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👌 Parfait
  • Prix
    18 - 30€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs

En mai 2019, Just in Time Fresnes, établissement issu du réseau Just in Time, ouvrait au sein du parc commercial La Cerisaie, dans le département du Val-de-Marne. Trois mois plus tard, nous y avons testé « Autopsie 2 – Appartement 213 » et « Far West – L’héritage du vieux Jacob », sujet de cette review.

Notre game master nous conduit vers un petit couloir décoré, sorte d’antichambre où l’on se déleste de nos sacs et se pare de chapeaux de cow-boys ou de coiffes d’indiens – choisissez votre camp ! À quelques centimètres de nous se trouvent les portes battantes d’un saloon dans lequel nous nous apprêtons à entrer.

Le scénario

« Vous êtes plongés en 1858 en Californie, en plein Far West, au cœur de la ruée vers l’or. Cette fièvre de l’or, cette conquête de l’Ouest américain, vous voulez en faire partie ? Sur les traces du vieux Jacob, cow-boy habituellement solitaire, vous vous êtes unis pour déjouer les innombrables pièges du Far West. Soyez habiles, courageux et entreprenants pour rester libres. Un dernier conseil, évitez les mauvaises rencontres au détour du saloon… »

Avec son plus bel accent américain, votre maître du jeu vous contera une histoire bien plus précise et détaillée que ce briefing officiel que l’on trouve en ligne : en parfait Arsène Lupin du Far West, votre équipe et vous aurez pour mission de dérober un objet de grande valeur ! Un objet que le vieux Jacob réserve aux plus méritants, c’est pourquoi il a placé moultes embûches dans son saloon. À vous d’être plus rusé que lui lors de ce cambriolage.

Des décors tape à l’œil et esthétiques

Attention, il ne s’agit pas de n’importe quel saloon : ce temple de la picole et du bon temps vous réserve quelques surprises très immersives ! À peine entré dans la room, vous devriez être marqué par ses décors, qui représentent à eux seuls un gros effet wahou. La première enseigne de Just In Time, à Sainte-Geneviève-des-Bois dans l’Essonne, se démarquait déjà par d’impressionnants et spacieux décors qui avaient une certaine hauteur ; une caractéristique qui devient la marque de fabrique de la franchise puisque ceux de « Far West – L’héritage du vieux Jacob » sont dans cette lignée. Ils ne sont pas forcément très réalistes : leur patte tape à l’œil et esthétique rappelle les parcs d’attraction et donne inévitablement envie de prendre quelques secondes pour profiter de leur beauté.
Cette référence aux parcs d’attraction n’est d’ailleurs pas choisie au hasard : la room vous réserve un moment spectaculaire qui vous plongera au cœur de la ruée vers l’or et ravira petits et grands. L’occasion de reposer son cerveau pendant quelques minutes avant de repartir de plus belle dans la résolution des énigmes.

Un soin particulier a aussi été apporté aux accessoires et mobiliers qui étoffent l’espace de jeu : tout est parfait à quelques détails près – on pense à des mécanismes où l’électronique prend un peu trop le dessus sans être camouflée, devenant anachroniques.

En cas de difficulté, vous pourrez compter sur votre maître du jeu, qui vous guidera à la voix. Just in Time a choisi de ne pas intégrer le game mastering à l’intrigue. En d’autres termes, la personne qui vous aidera interviendra dans la position d’un spectateur extérieur à l’aventure. Elle prendra la parole si nécessaire, mais n’hésitez pas à l’interpeller pour lui demander un coup de pouce, cela fait partie du mode de fonctionnement de l’enseigne. Dernière précision : les indices ne tomberont pas tout cuits, on vous demandera peut-être d’ambiancer le saloon… Yihaaaaaaa !

Ce bon vieux cow-boy Jacob a piégé son saloon

Les énigmes sont linéaires. Elles sont la plupart du temps très ludiques et fluides, donc agréables à résoudre. Les proportions de fouille, de manipulations et de réflexion sont assez équilibrées, tous les types de joueurs devraient y trouver leur compte. La salle contient quelques cadenas, rien de rédhibitoire.

Le cow-boy Jacob a piégé son saloon, à partir de ce présupposé il est facile de justifier scénaristiquement tous les casse-têtes qui se présenteront à vous, même si on a du mal à croire que des épreuves si « sages » soient issues de l’imagination d’un tel briscard. Car ce qui manque finalement au jeu, c’est un petit grain de folie qui permettrait aux énigmes d’être aussi surprenantes et exaltantes que les décors qui les accueillent. La toute dernière manipulation manque aussi sans doute d’un peu de piment : en ajoutant un effet spécial final, la mission s’achèverait avec davantage de panache et de conviction.

« Far West – L’héritage du vieux Jacob » n’en reste pas moins un super escape game, aussi ludique que dépaysant. Fan de beaux décors, foncez !