Escape GameMontréalÉchappe-ToiTV Champlain | Blackout

TV Champlain | Blackout

10% Fouille
35% Manipulation
55% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    Assez bien
  • Nombre de joueurs
    1 à 6 joueurs

Au Québec, Échappe-toi fait figure de précurseur. Cet escape game made in Montréal a été le premier à s’implanter dans la région, en octobre 2014, dans le local d’une ancienne usine textile proche du Vieux-Port. Vous avez peut-être déjà croisé le nom de cette enseigne en France puisqu’elle s’est depuis exportée à Bordeaux.

En étant le premier au Québec, Échappe-toi a en quelque sorte influencé toute la région. On remarque en effet que parmi toutes les salles qui sont aujourd’hui installées là-bas, pas mal ont repris deux des particularités de cette enseigne :
– Les game masters sont aussi des comédiens, c’est-à-dire qu’ils remplissent leurs fonctions tout en incarnant des personnages ;
– Les salles affichent seulement 3 % de réussite en moyenne.

Échappe-toi Montréal propose six scénarios aux univers très différents, qui sont d’ailleurs renouvelés régulièrement. « TV Champlain | Blackout », sujet de cet article, est ainsi la suite de l’histoire qui était développée dans une de leurs anciennes rooms…

Le scénario

« En 1972, Montréal pleurait la mort d’une animatrice télé vedette, assassinée dans les studios de TV Champlain. Une tragédie qui entraîna la fermeture de la station et engendra une des plus longues enquêtes policières de l’histoire du Québec. Le meurtre vient enfin d’être résolu, plus de 40 ans après. Un idée émerge alors dans la tête d’un homme, M. Beaulieu : relancer la chaîne. Les travaux de remise en fonction de la station débutent, mais les incessantes coupures budgétaires nuisent au projet. Plusieurs semaines plus tard, les investisseurs s’impatientent et lancent un ultimatum à M. Beaulieu : ils vont venir visiter les studios, et si tout n’est pas fonctionnel à leur arrivée, prévue dans une heure, ils se retireront du projet. Au pied du mur, M. Beaulieu n’a pas le choix, il vous engage pour faire fonctionner la station de toute urgence. »

Voilà une mission très originale qui change des kidnappings, tueurs en série et autres virus, nous direz-vous ! On s’imagine déjà en train de bricoler en régie pour remettre la chaîne à flot, manipuler potards et molettes à la recherche des bons réglages, ajuster les caméras… Monsieur Beaulieu nous confie d’ailleurs un porte-documents présenté comme des spécifications techniques qui pourront nous servir lors de notre mission… Les choses sérieuses commencent.

En tête à tête avec un acteur

Les décors nous ont en réalité paru un peu légers et pourront décevoir. Ne vous attendez pas, par exemple, à trouver quelque chose qui pourrait ressembler à une régie ou un studio d’enregistrement. Néanmoins, tout au long de votre aventure vous parcourrez un très grand espace – même les groupes de six joueurs y seront à l’aise –, aménagé de manière peu commune et originale pour un escape game. Les énigmes, elles, sont divertissantes et vous aurez notamment quelques manipulations sympas à réaliser, pour la plupart intégrées à des objets liés à l’univers de la télé, même si malheureusement ce n’est pas toujours le cas.

Le principal atout de cette salle est, comme évoqué plus haut, la présence d’un game master/acteur. Vous rencontrerez un personnage qui fait partie intégrante de l’histoire, qui ne sera pas constamment avec vous dans la pièce mais interviendra régulièrement pendant le jeu, soit pour vous mettre la pression, soit pour vous guider tout en incarnant un rôle. Quelqu’un avec qui vous pourrez même discuter, improviser, et finalement jouer un personnage à votre tour… tout en réfléchissant aux énigmes bien sûr, ne zappez pas votre objectif, il faut réparer TV Champlain !

Dernière chose à savoir : ici comme pour la plupart des escape games d’Amérique du Nord, vous ne réserverez pas la salle mais votre place dans la salle, il n’est donc pas impossible, si la capacité maximale de la room n’est pas atteinte, qu’une autre personne ou qu’un autre groupe se greffe au vôtre.