Vous avez joué plus de 100 salles ? Participez aux TERPECA 2022, le classement des meilleurs escape games du monde.

Thème
Fantastique | Magie
Durée
75 min
Nombre de joueurs
3 à 5 joueurs
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👏 Excellent
Prix
32 à 38€/joueur
Langues
Anglais, Français
25 %
Fouille
40 %
Manipulation
35 %
Réflexion

C’est dans le XIVe arrondissement de Paris, tout près de la station de métro Pernety, que Masterio a inauguré son local en novembre 2021.

Même si vous avez pris vos précautions, lors de votre visite un passage aux toilettes s’impose : un mini escape game vous y attend, « Le petit coin-coin » ! Une sombre histoire de méchant Canard WC exigeant une rançon en BitCoinCoin. Si vous pataugez face à l’énigme proposée, qui n’est pas si évidente ni rapide que ça à résoudre, il ne reste qu’à espérer que vos coéquipiers s’en inquiètent – ou à utiliser le canard de secours pour vous évader. Le cas échéant, votre équipe partira à l’aventure sans vous…

Il est étonnant d’apprendre qu’au sous-sol de l’accueil passe-partout et moderne de Masterio se cache une caverne modelée à flanc de montagne. Cette grotte est justement notre clé d’entrée vers un donjon qui est le centre de toutes nos attentions. Et pour cause, il renfermerait la mythique pierre de lumière.

Le scénario

« Vous avez toujours rêvé de lancer des sorts, de trouver des trésors et de trucider des gobelins ? Cette mission est faite pour vous ! Vous incarnez un nain grincheux, un ranger peureux, un barde agaçant ou un mage incompétent et vous formez une joyeuse compagnie d’aventuriers. Pour votre première mission, vous avez accepté une quête d’un mage un peu louche… Vous devrez pénétrer dans un mystérieux donjon abandonné et y réactiver la fameuse pierre de lumière, un cristal magique très puissant. Avez-vous bien fait de vous lancer là-dedans ? »

Premier point important : dans cette salle, tout est fait pour que vous oubliiez le temps qui passe. Aucun décompte chronométrique ne sera à votre disposition et, d’ailleurs, votre game master n’évoquera jamais un quelconque ultimatum temporel lorsqu’il vous présentera votre mission. Vous n’aurez évidemment pas toute la journée non plus mais 75 minutes pour remplir votre objectif.

L’heroic fantasy, une thématique rare

Qui dit aucun délai imparti au tout début de l’aventure ne signifie pas qu’un éventuel retournement de situation n’interviendra pas, cette fois avec une échéance à respecter impérativement sous peine de connaître… un game over. Car l’une des particularités de ce jeu d’évasion, c’est que plusieurs niveaux de réussite existent : il est tout à fait possible de réussir la quête mais de mourir dans la foulée, par exemple ! Vous voilà prévenu…

Ce n’est d’ailleurs pas la seule originalité de cette room. La plus évidente concerne sans doute sa thématique : rares sont les escape games qui exploitent le genre de l’heroic fantasy, aussi appelé médiéval fantastique en français. Pour preuve, le 16 janvier 2022, date de notre test, « La pierre de lumière » était la seule salle parisienne à aborder ce thème, sur plus de 150 scénarios différents !

Des clins d’œil aux jeux de rôle

De l’heroic fantasy au jeu de rôle, il n’y a qu’un pas : l’heroic fantasy est le genre qui a vu naître l’un des tout premiers et des plus populaires jeux de rôle sur table, « Donjons et Dragons », et c’est toujours aujourd’hui l’un des univers privilégiés des rôlistes. Or, on trouve justement dans « La pierre de lumière » quelques clins d’œil au jeu de rôle :

  • Lors du briefing introductif, votre game master procèdera à une distribution de personnages parmi quelques grands archétypes du jeu de rôle : barde, mage, ranger, banquier… En plus de les incarner, vous hériterez de leurs indispensables accessoires, d’un niveau de compétence et parfois même de certains pouvoirs. Une excellente idée !
  • L’autre grand incontournable du jeu de rôle comme de la salle de Masterio, c’est la présence d’une quête annexe. Et même de deux quêtes annexes qui s’alimentent l’une l’autre : tout d’abord collecter le plus de bourses de pièces d’or possible, sachant qu’elles sont parfois fourbement cachées, ensuite réussir à ouvrir un coffre au trésor – lui aussi rempli d’argent – verrouillé par une énigme.

Dès votre entrée dans le donjon, vous constaterez que les décors sont très réalistes et que leur mise en scène en jette… Le plafond est bas, les portes sont lourdes, les murs de pierre aux irrégulières craquelures sont épais et froids. L’éclairage rougeoyant et tamisé complète celui que génèrent nos flambeaux, ces derniers venant renforcer notre impression d’être dans la peau d'aventuriers découvrant des couloirs médiévaux chargés d’histoire. En trois mots ? C’est très beau.

Autant de références que d’humour

Les premières énigmes peuvent laisser croire que le jeu va abuser de l’utilisation de symboles, ce qui aurait pu lui donner un côté répétitif ; en réalité, il se diversifie assez vite, en conservant toujours une place prédominante pour les manipulations. Ce qui le rend notamment très agréable, c’est que même s’il est quasiment exclusivement linéaire, la plupart des séquences poussent à la coopération entre équipiers, si bien qu’un partage naturel des tâches s’opère. D’autant que les rôles confiés à chacun mènent eux aussi à une distribution assez intuitive des réflexions et actions à accomplir.
La première partie propose des casse-têtes qui ne véhiculent pas forcément de sens au vu du scénario, il s’agira avant tout d’éclaircir des mystères et de se défaire de barrières afin de progresser. Ce gameplay colle à ce que vivraient de vrais explorateurs s’aventurant dans un antique donjon à l’accès protégé. À l’inverse, les énigmes sont particulièrement concrètes et intégrées à l’intrigue lors de la seconde partie, ce qui les rend extrêmement fluides. Avis aux allergiques à la lecture : « La pierre de lumière » en requiert régulièrement.

Le jeu se démarque aussi par ses notes d’humour ! Par le biais de détails décalés et de références nombreuses, variées (« Le seigneur des anneaux », « Cendrillon », « Harry Potter », « Asterix »…) et plus ou moins détournées, mais également via des anachronismes volontaires et savamment dosés… Vous rirez certainement plusieurs fois de bon cœur, comme ce fut notre cas !

En fonction de vos réussites ou non dans la room, et du nombre de pièces d’or que vous aurez réussi à dénicher, vous obtiendrez un score (grâce à une manipulation finale aussi simple que satisfaisante) qui vous donnera droit à plus ou moins de goodies : badges, gobelets, magnets et autres stylos à l’effigie de la mascotte de l’enseigne. Des petits cadeaux qui font toujours plaisir et qui vous rappelleront le jour où, armé d’audace et de détermination, vous avez mis la main sur la pierre de lumière au péril de votre vie, dans le superbe premier escape game de Masterio.

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Avis de la communauté : 94% de satisfaction

145 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 180 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
9.6/10
 Décors et immersion
9.7/10
 Qualité des énigmes
9.1/10
 Fun
9.6/10
 Accueil et game mastering
9.4/10