Escape GameParisRashomon EscapeLe crime

Le crime
82% satisfaction

50% Fouille
15% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    25 - 45€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 5 joueurs

En décembre 2018, une cinquième et dernière mission est venue compléter la large offre proposée par l’enseigne parisienne Rashomon Escape. Et pas n’importe laquelle… « Le crime » n’est pas un escape game classique : il s’agit d’une salle originale et fun, qui place le roleplay au cœur du jeu et repose en grande partie sur le talent du game master qui suivra votre équipe.

Le scénario

« Vous rentrez chez vous tranquillement lorsqu’un souffle glacial vous traverse l’échine. Vous décidez de balayer ce sentiment désagréable en repensant à tous les petits plaisirs qui s’offrent à vous, un travail épanouissant, une femme aimante, une vie bien paisible en somme. Une fois la porte de votre foyer ouverte, vous ressentez immédiatement que quelque chose ne va pas. Après un bref tour de votre domicile, vous remarquez que votre femme est absente. Où peut-elle bien être ? Ce n’est vraiment pas dans ses habitudes de s’absenter sans vous prévenir. Vous essayez de la joindre sur son téléphone mais ce dernier ne répond pas. En allant vous coucher, vous trouvez sur sa place une petite enveloppe avec les inscriptions suivantes : Rashomon Hôtel, 26 rue Bréguet, 75011 Paris. N’ayant pas d’autre piste, vous décidez de vous rendre dans ce mystérieux établissement. »

Ce mystérieux scénario donne inévitablement envie d’en savoir plus. Que va-t-il se passer ? Allons-nous retrouver notre femme morte dans une chambre d’hôtel ? Devrons-nous enquêter sur son meurtre ? Nous ne vous dévoilerons absolument rien pour conserver votre surprise intacte, vous le saurez bien assez vite une fois à Rashomon Escape.

Ne soyez pas timide !

Votre game master vous indiquera également rapidement la particularité de cette aventure : elle place au cœur de l’expérience non pas les énigmes mais le roleplay. « Roleplay », « quand une personne interprète le rôle d’un personnage, réel ou imaginaire, dans un environnement fictif », définit Wikipédia. C’est la principale originalité de la salle « Le crime » et aussi son principal point fort. Moins vous serez timide, plus vous serez à l’aise avec l’idée de jouer la comédie et d’improviser des dialogues, plus vous vous amuserez.

Mais dialoguer avec qui, répondrez-vous ? Avec un personnage que vous rencontrerez au tout début de l’aventure, incarné par votre game master. Car pour profiter à fond de la mission, il faudra certes que vous vous preniez au jeu, mais il faudra aussi compter sur le talent de votre GM ! La nôtre était géniale, de par ses interventions drôles, sa capacité à improviser mais aussi à nous aiguiller subtilement quand cela était nécessaire, sans pour autant trop en donner l’impression. Le personnage qu’elle jouait s’accordait parfaitement avec les nôtres et nous avons ainsi bien ri du début à la fin.

Une intrigue rafraîchissante et de multiples twists

Il faut dire que certaines situations dans lesquelles le jeu et le game master vous placeront sont dotées d’un joli potentiel comique. C’est là le second point fort du jeu : son scénario et ses multiples rebondissements. Disons, pour rester sur une énigmatique formule, que l’intrigue prend le contre-pied des traditionnelles escape rooms d’enquête. L’idée de Rashomon Escape est excellente, originale et très rafraîchissante. L’histoire dans laquelle vous serez embarqué, même si elle est complètement loufoque et tant mieux car sans cela la mission serait moins fun, tient la route scénaristiquement parlant.

Pendant toute l’heure, le scénario est en perpétuel mouvement. Vous découvrirez de nombreux twists et plusieurs chemins sont parfois possibles pour franchir les différentes étapes du jeu, en fonction de comment vous aborderez les problèmes. Tchatche, talents de négociation, autorité, créativité… sont autant de compétences dont vous pourrez avoir besoin !

Idéal pour les équipes de trois joueurs

Dans « Le crime », il ne s’agira pas que de blabla et d’Actors Studio. La salle ne compte pas énormément d’énigmes, mais elle en compte tout de même une petite poignée. Notre sentiment est mitigé à leur égard : elles sont très basiques et, même si cela peut trouver une explication au sein du scénario, donnent l’impression d’être étrangères à l’histoire que nous vivons, d’avoir été imaginées hors contexte avant d’être injectées ici et là dans la room. Elles s’intègrent donc selon nous assez mal au scénario, ce qui est toujours dommage. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ces casse-têtes vous permettront exclusivement de déverrouiller des contenants et de récupérer des objets, pas de faire avancer l’intrigue.

Les décors pêchent aussi malheureusement dans la finition et les détails. Éléments qui auraient pu être plus joliment fixés, passage secret et dispositif d’effet spécial non dissimulés, idée déco qui part d’une bonne intention mais qui atténue l’immersion par son manque de crédibilité… Cela dit, alors que l’enseigne ne disposait que d’un petit espace – nous vous conseillons de former une équipe de trois joueurs, pas plus –, elle a imaginé une mise en scène qui donne l’impression de se trouver dans une pièce certes étroite mais qui fait elle-même partie d’un grand ensemble. Un procédé malin et inventif qui permet d’atténuer l’impression d’exigüité.

Nous déconseillons cet escape game aux joueurs très timides ainsi qu’à celles et ceux qui aiment avant tout résoudre des énigmes. On le conseille en revanche à ceux qui sont à la recherche d’une expérience originale, qui aiment le roleplay et veulent s’amuser en endossant un personnage. « Le crime » est l’aventure qui a notre préférence à Rashomon Escape !