Escape Game Awards
Revivez la cérémonie de remise des prix 2022.

Thème
Enquête
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👍 Très bien
Prix
23 à 45€/joueur
Nombre de joueurs
2 à 5 joueurs
Âge
dès 16 ans
25 %
Fouille
35 %
Manipulation
40 %
Réflexion

L’enseigne d’escape game Time Corp trouve ses origines à Gentilly, dans la proche banlieue sud de Paris, où elle est née en mars 2018. Fin 2019, dans l’idée de toucher davantage de joueurs, l’établissement a déménagé dans le centre parisien, près de la station de métro Arts et Métiers, dans le 3e arrondissement.

En entrant à Time Corp, vous découvrirez une petite (et bien réelle) galerie d’art qui cache en réalité des couloirs temporels : le complexe accueille des agents qu’il envoie dans le passé afin d’enquêter sur de mystérieuses affaires…

En ce dernier dimanche d’octobre 2021, nous nous apprêtons à découvrir « 1891 : Baker Street », salle qui existait déjà du temps de Gentilly mais qui a connu un lifting lorsqu’elle est passée du Val-de-Marne à la capitale : ses créatrices en ont en effet profité pour améliorer et moderniser ses énigmes.

Le scénario

« Une terrible nouvelle a été annoncée : le principal résident de Baker Street, Sherlock Holmes, semble avoir disparu… Aucun signe de vie du célèbre détective depuis plus de dix jours. Pourtant, la situation est plus inquiétante que jamais, et sa dernière enquête doit absolument être résolue, l’avenir en dépend ! D’ailleurs, l’agent Zelda Mc Kenzie, qui travaillait sur la même affaire, manque également à l’appel : est-ce le fruit du hasard ou une inquiétante coïncidence ?

Face à cette énigme, l’agence Time Corp doit s’en remettre à une équipe de choc, constituée de vous et de vos acolytes, pour espérer mettre la main sur les précieuses conclusions de Holmes, et ainsi sauver le monde (rien que ça…). Il vous faudra infiltrer la demeure du limier le plus fin – mais aussi le plus imprévisible – de tout le Royaume-Uni ! Mais attention, celui-ci n’a pas pour habitude de laisser son domicile accessible au commun des mortels sans protection… Vous devrez utiliser toute votre intelligence et creuser vos méninges pour déjouer les pièges laissés par Sherlock à l’intention des intrus et peut-être en découvrirez-vous plus sur cette affaire que prévu… »

Explorez le domicile de Sherlock Holmes

Nous sommes encore sur le trottoir qui jouxte la devanture lorsqu’un personnage volubile nous interpelle. Jack nous invite à nous mettre au chaud avant de nous conter l’étonnant parcours qui l’a conduit ici. Quelques instants après, il entre dans le vif du sujet… Comme nous le fait comprendre une vidéo projetée devant la room, dans laquelle nous reconnaissons le comédien et Youtubeur Lucien Maine, l’un des parrains de Time Corp, nous aurons 60 minutes pour explorer le domicile de Sherlock Holmes en 1891 à la recherche d’une information cruciale : la localisation d’une faille spatio-temporelle que le détective avait identifié à cette époque. L’agence Time Corp souhaite mettre la main sur ces coordonnées géographiques et fait pour cela appel à nos services. Mais comment nous téléporter à la fin du XIXe siècle ? Jack a réponse à tout. Il nous guide en direction d’une étrange pièce...

Nous avons apprécié que l’enseigne apporte un soin particulier à la mise en scène du voyage dans le temps. Ici, passer de 2021 à 1891 ne s’effectue pas en un claquement de doigts ou une ouverture de porte ! Time Corp a créé un dispositif ne jouant certes jamais la carte du réalisme, mais qui fonctionne bien grâce à son côté humoristique voire kitsch assumé.

Nous voilà à présent dans le salon de Mr. Holmes. Le décor nous convainc totalement. Il est feutré, classieux, boisé, assez bourgeois. Aucun cadenas suspect ne vient atténuer sa crédibilité. Nous imaginons tout à fait l’enquêteur entrer ici après une journée de labeur et se délasser dans son confortable fauteuil, pipe à la main, face à la cheminée.

Des énigmes ludiques dans la sphère du détective British

Comme le sous-entend le scénario officiel de « 1891 : Baker Street », le Britannique a protégé sa précieuse découverte par l’intermédiaire d’une série d’énigmes. On peut certes considérer cette béquille scénaristique comme une solution de facilité, mais elle présente le mérite de justifier tous les casse-têtes présents dans la room et de les ancrer au sein de l’histoire.

Aucun cadenas suspect ne vient atténuer la crédibilité du décor, écrivions-nous plus haut. Et pour cause, cet escape game n’en compte aucun. Ainsi, toutes les énigmes exigent d’une manière ou d’une autre une manipulation, ce qui rend la partie ludique et agréable. Le jeu n’est pas très dense et parfois déroutant, principalement parce qu’on ne comprend pas forcément tout de suite comment mettre à profit les fruits de nos déductions. Cela étant dit, une fois appréhendés, les casse-têtes sont d’une fluidité exemplaire et, pour peu que la fouille, assez présente, ne bloque pas votre équipe, vous n’aurez pas forcément besoin d’indices.

Les derniers instants se démarquent du reste de l’expérience. Ils sont étonnants et anachroniques pour qui les vit au premier degré ; on comprend cependant bien l’idée de l’enseigne, qui en profite ici pour réinventer avec humour un concept bien connu des fans de Sherlock Holmes. La salle multiplie par ailleurs les allusions à des personnages de Sir Arthur Conan Doyle, ce qui donne la sensation d’évoluer dans la sphère du gentleman British.

L’homme qui murmurait à l’oreillette des agents secrets

Le système de game mastering s’inscrit dans l’univers imaginé par Time Corp et n’a donc pas été laissé au hasard. Nous avons été guidées par la voix de Jack, le fameux personnage volubile rencontré à notre arrivée, grâce à une oreillette reliée à un petit appareil porté autour du cou. Il ne s’agit pas du dispositif le plus confortable du monde mais il favorise le roleplay : tel un agent secret, vous pourrez recevoir des instructions en toute discrétion...

Si vous menez à bien votre mission, vous réceptionnerez un mail de félicitations indiquant que « vous avez récupéré un indice concernant un lieu précis. Conservez impérativement cet indice, il vous sera sûrement indispensable pour continuer votre aventure chez Time Corp. » Les créatrices ont en effet eu la bonne idée de relier narrativement leurs deux premières salles, qui servent en quelque sorte de points de départ à une future troisième room que l’on a hâte de découvrir.

Découvrez le teaser vidéo de la salle « 1891 : Baker Street » :

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Avis de la communauté : 80% de satisfaction

26 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 38 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
7.7/10
 Décors et immersion
8.4/10
 Qualité des énigmes
7.8/10
 Fun
7.5/10
 Accueil et game mastering
9/10