Escape GameBarceloneMaximum EscapeGangsters : Money, Guns and Whiskey

Gangsters : Money, Guns and Whiskey

40% Fouille
40% Manipulation
20% Réflexion
  • Thème
    Prison | Évasion
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👌 Parfait
  • Prix
    17,50 - 50€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 4 joueurs

Escape game jouable en anglais

Vous cherchez Claustrophobia Barcelone ? Ne cherchez plus. L’enseigne a quitté la franchise russe et s’appelle dorénavant Maximum Escape. Dans son local le plus ancien, situé Carrer de Girona dans le quartier d’Eixample, vous retrouverez les deux escape games développés lorsque Maximum Escape faisait encore partie de la franchise, à savoir « The Dungeon : The Last Round » et « Gangsters : Money, Guns and Whiskey », objet de cet article.

Nous sommes accueillis par un game master malicieux, qui aime rester énigmatique : il nous demande de le suivre, nous tend un bandeau pour les yeux et nous enferme presque sans explications. « Attendez un peu, vous allez vite comprendre ! » nous répond-il avant qu’on l’entende refermer la porte derrière lui. En effet, quelques instants plus tard une voix retentit : celle de notre complice.

Le scénario

« Dans l’Amérique des années 1920, au moment de la Prohibition, les guerres de gangsters font rage. Vous avez été faits prisonniers par un clan ennemi. Il faut dire que vous avez envahi leur territoire sans vergogne… Ils sont sur le point de vous envoyer faire un tour au fond de la rivière, n’y voyez rien de personnel hein, les affaires sont les affaires. Allez-vous réussir à vous en sortir ? »

Nous commençons enfermés et menottés dans une toute petite remise faite de bois, nous sommes entourés de sacs géants en toile de jute. Comme souvent dans les jeux de Claustrophobia – ex-Claustrophobia en l’occurrence –, il va falloir être ingénieux et faire preuve d’observation pour réussir à quitter cette première pièce et entrer dans le vif du sujet.

Une scénographie au top

Rapidement, nous rallions une autre salle plus spacieuse et très joliment décorée. La qualité du décor est indéniable, on reconnaît d’ailleurs un des visuels utilisés pour la promotion de cette escape room. La pièce est bluffante de réalisme, car on a beau fouiller, on ne trouve aucun objet suspect ni aucun élément qui nous crie « Hé, regarde-moi, je suis une énigme ! » Tout a sa place dans les lieux et aucun cadenas ne vient polluer le tableau.

A propos de cadenas justement, on n’en croisera aucun durant la partie : « Gangsters » est un jeu principalement basé sur l’observation et sur des mécanismes et manipulations, vous n’y trouverez pas d’énigmes de pure réflexion. A chaque étape réussie, un stimulus sonore ou visuel viendra confirmer que vous avez bien résolu/ouvert/libéré quelque chose, ce qui aide à la fluidité du jeu.

Un vrai film de gangsters

« Argent, armes, alcool » : tout y est ! Cette escape room vous demandera de réaliser des actions dignes de vrais gangsters, toutes ses énigmes tournent autour de ce thème, et son atmosphère est originale et très réussie. Il est même possible que, comme nous, vous appreniez une astuce ou deux utilisées par les gangsters durant la Prohibition, et qui ont inspiré des mécanismes de la salle.

Dans « Gangsters », vous vivrez une évasion qui suit un scénario bien établi. Un complice extérieur vous aiguille, et c’est grâce à lui que l’on comprend l’histoire et que l’on suit les différents rebondissements. A ce sujet, il est nécessaire de bien comprendre l’anglais oral – ou bien sûr l’espagnol – car vous serez guidés à la voix, et si vous ne saisissez pas les interventions de votre complice, vous pourrez perdre le fil du jeu.

La salle n’est pas très compliquée, si bien que même les équipes néophytes devraient en voir le bout, à condition bien sûr d’être actifs et débrouillards. On vous souhaite d’arriver au bout de l’aventure car son final vaut le détour : un vrai cliché de film de gangsters, très fun à vivre !