Escape GameBarceloneMaximum EscapeThe Dungeon : The Last Round

The Dungeon : The Last Round
83% satisfaction

35% Fouille
40% Manipulation
25% Réflexion
  • Thème
    Prison | Évasion
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👌 Parfait
  • Prix
    17,50 - 50€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 4 joueurs

Escape game jouable en anglais

Quartier de l’Eixample, au 27 de la rue de Girona, se trouve l’un des deux locaux de Maximum Escape, enseigne d’escape game de Barcelone auparavant connue sous le nom de Claustrophobia. Deux salles vous attendent dans ce premier complexe : « Gangsters : Money, Guns and Whiskey » et « The Dungeon : The Last Round ». Si vous vous y rendez pour découvrir ce dernier scénario, sujet de cette review, alors vous remarquerez vite que vous êtes à bon port : en vitrine trône un mannequin en tunique de moine un peu creepy, parfaite introduction à ce jeu d’évasion…

Notre game master nous briefe sur notre mission du jour : il nous informe que nous venons de voyager dans le temps et de nous transporter au Moyen-Âge, mais que, dans la précipitation, nous avons oublié de… changer de vêtements ! Autant dire qu’en jean et tee-shirt Tortues Ninja, on n’a pas fait long feu : on s’est très rapidement fait repérer puis emprisonner pour sorcellerie. La tuile… Notre maître du jeu enfonce le clou : « Votre bourreau, c’est moi. Et dans soixante minutes, je vous tranche la tête. »

Le scénario

« Au Moyen-Âge en Europe, les donjons renfermaient de terribles secrets… Personne ne sait pourquoi vous avez atterri là, dans ces lugubres cellules souterraines. Une heure avant votre exécution, le bourreau décide de jouer au chat et à la souris avec vous. Votre vie est dans la balance… Remporterez-vous la dernière manche ? »

Notre bourreau tient à apporter deux précisions importantes avant que nous entrions dans son donjon : « D’abord, je vous interdis de toucher à mes outils de torture, ils sont à moi. Et n’importunez pas vos éventuels compagnons de cellule : si vous en croisez, ne les touchez pas. » #gloups #paspeur

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, nous nous retrouvons derrière les barreaux de notre cellule, une geôle souterraine médiévale. Il fait assez sombre mais on perçoit vite le soin apporté aux décors, qui sont criants de réalisme jusque dans les moindres détails. Les murs sont en pierre, certaines parois sont en bois, et notre geôle, froide et lugubre, a tout l’air d’une vraie. Nous n’avons quasiment aucun élément à disposition, nous allons devoir nous débrouiller… Passé les deux premières manipulations, nous entrons dans le vif du sujet.

Un agencement qui intensifie l’atmosphère inquiétante

Ce qui frappe particulièrement quand on joue à « The Dungeon : The Last Round », c’est l’agencement des pièces que l’on traverse et explore. Cet aménagement, très astucieux et qui donne inévitablement une impression d’espace, intensifie l’atmosphère inquiétante qui se dégage de la room : dans cette ambiance sombre, vous ne serez jamais serein et il est même possible que vous sursautiez plusieurs fois ! Grâce à la mise en scène et aux effets spéciaux efficaces de Maximum Escape, vous pousserez même peut-être quelques cris de surprise… Progresser au sein de ces décors est surprenant, et révéler tous leurs secrets l’est encore plus.

Pour échapper à la mort et vous extirper des griffes de votre bourreau, vous devrez faire preuve d’un grand sens de l’observation : c’est la principale qualité exigée pour cette aventure. Chaque centimètre carré de souterrain peut cacher un indice, il faudra donc être minutieux. Pas évident quand on est sous pression, dans l’obscurité, une lanterne pour seule alliée et des bruits flippants provenant des entrailles du donjon pour seuls compagnons…

La fouille domine donc cette escape room, à peu près à égalité avec les manipulations. Vous rencontrerez pas mal de mécanismes ingénieux : nul besoin d’électronique, parfois les systèmes les plus simples sont tout aussi efficaces ! Bien sûr, vous découvrirez aussi quelques mécanismes électroniques qui apporteront une touche de magie à votre expérience – ce n’est sans doute pas un hasard, on vous rappelle que vous avez été faits prisonniers pour sorcellerie ! A noter qu’à chaque fois ou presque que vous actionnerez un mécanisme, vous n’aurez aucun doute sur l’efficacité de votre action : un stimulus sonore se fera entendre. On apprécie ce système qui permet de fluidifier le jeu.

Un très bon escape game d’exploration

Dans les geôles de ce donjon médiéval, vous trouverez quelques cadenas moyenâgeux assez massifs, qui se fondent parfaitement dans leur environnement, mais aussi un plus petit, qui dénote un peu.

Même si elle vous éloignera du thème et du scénario dans lequel vous serez plongés, la dernière manipulation de l’aventure est très amusante. S’il ne vous reste plus beaucoup de temps avant la fin du compte à rebours, ce final présentera l’avantage d’être assez stressant, car vous pourrez clairement vous rendre compte de votre progression et… de ce qu’il vous reste à accomplir alors que le chrono défile à toute vitesse !

Si vous avez besoin d’aide, votre game master vous guidera à la voix, en anglais ou en espagnol : pas toujours évident de le comprendre, les micros et haut-parleurs ayant tendance à étouffer les mots. N’hésitez pas à le faire répéter.

« The Dungeon : The Last Round » est un très bon escape game d’exploration. Il vous embarquera dans un univers sombre et hostile à l’atmosphère très creepy… Sueurs froides garanties.