Escape GameBordeauxEscape HuntLe casse de Saint-Émilion

Le casse de Saint-Émilion
76% satisfaction

35% Fouille
35% Manipulation
30% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    Assez bien
  • Prix
    21 - 36€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 10 joueurs (sur 2 salles)

Escape Hunt est une franchise incontournable dans le monde des escape games. Les enseignes qui en sont issues développent souvent des salles liées à la culture de leur ville ou de leur région. Quoi de plus logique, en Gironde et plus précisément à Bordeaux, qu’une mission cambriolage dans laquelle vous devrez dérober un grand cru ?

« Le casse de Saint-Émilion » vous attend dans le premier établissement d’Escape Hunt Bordeaux, tout près de la gare Saint-Jean.

Le scénario

« Serez-vous à la hauteur de ce coup pour dérober la bouteille la plus rare de Saint-Émilion ? La plus prestigieuse vente aux enchères de vin jamais organisée doit se tenir dans une heure au château de la Rosière, chez la famille De Lambert. La première bouteille classée grand cru Saint-Émilion, héritage familial depuis plusieurs générations, en est la pièce maîtresse. Le majordome véreux de la famille prend contact avec vous, voleurs de renom, afin de voler cette bouteille. Mais la mission s’annonce périlleuse car vous n’aurez qu’une heure pour dérober le butin et sortir du château. »

Nous entrons dans une petite salle qui a tout l’air d’être un bureau. Difficile de se sentir immergé au sein d’un château, la superficie de la pièce n’aidant pas. Nous repérons tout de suite quelques cadenas, disséminés ici et là dans l’espace de jeu. Quelques meubles et éléments de décoration s’offrent à nous, mais ils sont malheureusement parfois usés, on sent que la room a vu passer de très nombreux joueurs.

Une enchaînement de mécanismes ludiques

Si la V1 de cette salle, qui s’appelait alors « Le mystère de Saint-Émilion », comptait très peu de manipulations, cette V2 vient rectifier le tir et apporte son lot de manips ludiques et amusantes. Elles donnent toutefois l’impression d’un enchaînement de mécanismes sans réel fil conducteur. L’un d’eux est même incohérent par rapport au scénario. Ils ne véhiculent en tout cas pas l’idée d’un cambriolage et on a du mal à se sentir dans la peau des braqueurs du siècle.

Les énigmes, linéaires, sont assez classiques. Deux d’entre elles nous ont laissées perplexes, l’une car nous l’avons trouvée peu intéressante, l’autre car nous l’estimons mal ficelée. Tout le reste est très fluide, agréable à découvrir et à résoudre.

S’il constate que vous êtes à la peine, votre game master vous contactera par le biais d’un interphone présent dans la salle. Pas de panique, vous pourrez toujours compter sur lui !