Escape GameLe SolerLe SablierLa dernière heure

La dernière heure
95% satisfaction

30% Fouille
35% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Horreur | Paranormal
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    19 - 26€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs
  • À partir de
    16 ans

Quand on voyage pour découvrir des escape games, dans la liste des salles que nous testons il y a souvent un scénario qui fait peur. Ces dernières années, ce type de room s’est beaucoup développé. En Occitanie, on se souviendra toujours de notre nuit d’angoisse chez le boucher de Tourbillon Escape près de Toulouse, par exemple.

Notre périple dans l’agglomération de Perpignan, en septembre 2020, ne déroge pas à la règle. Cette fois-ci, ce sont les équipes du Sablier qui ont proposé de mettre à l’épreuve notre bravoure. Leur salle « La dernière heure », interdite aux moins de 16 ans, devrait nous terrifier. Dans quel état allons-nous ressortir ?

Le scénario

« Vous êtes partis en groupe pour une excursion touristique. Affamés, vous tombez sur un restaurant isolé au milieu de nulle part. Le patron n’a pas l’air très accueillant, mais c’est le seul établissement à 50 km à la ronde. La chaleur étouffante vous a assoiffés. Vous commandez une tournée et trinquez à vos vacances.

Bizarrement, vous avez maintenant la bouche pâteuse et les idées pas très claires. Vous voulez bouger, mais vous sentez une résistance. Vous reprenez conscience et vous ne comprenez pas pourquoi vous êtes ligoté, ni où vous vous trouvez. Vos amis sont à vos cotés et eux aussi sont bâillonnés et attachés. L’angoisse vous vient subitement, vous comprenez que vous avez été capturés. Un bruit sourd dans la pièce vous sort définitivement de votre torpeur, maintenant vous allez savoir… si vous vivez votre dernière heure ! »

Une immersion à glacer le sang

Nous nous réveillons dans la pénombre. Dans un premier temps, nous cherchons nos coéquipiers. Ouf… tout le monde est encore là. Ne reste plus qu’à nous libérer. L’endroit dans lequel nous nous trouvons est un mélange de chambre froide et de réserve. Nous sommes sans doute à l’arrière du restaurant. En tout cas, la seule chose qui est sûre c’est que les clients n’ont pas accès à cette partie de l’établissement. Et heureusement ! Les murs sont maculés de sang. Des outils hors d’âge, tous rouillés, sont éparpillés partout. Ces derniers vont-ils servir au restaurateur pour nous transformer en gigot ? On va se presser pour éviter de le découvrir.

Nous scrutons notre environnement et débattons au sujet de la meilleure façon de nous libérer. Nous nous gaussons aussi d’une membre de l’équipe qui se trouve dans une position certes plus confortable que la nôtre, mais hautement plus effrayante. Nous collectons les indices qui nous permettent de résoudre les premières énigmes de ce parcours linéaire. Mais attention à faire le moins de bruit possible pour ne pas éveiller les soupçons. Malheureusement, par moments, nos cris viennent briser ce silence oppressant.

En dehors du décor, très bien exécuté, ce qui fait le sel de cette salle c’est son ambiance. Si vous êtes sensible à la peur, il est fort probable que la pression soit maximale pendant toute l’expérience. Ce qu’on a aimé aussi, c’est la capacité de l’enseigne à s’adapter aux équipes. Les maîtres du jeu feront tout pour vous pousser dans vos retranchements et vous faire une peur bleue. Mais si vous commencez à être paralysé par la peur, ils sauront trouver le moyen de vous apporter un peu de quiétude.

Une séquestration planifiée

Et si cette aventure n’était qu’un coup monté ? En effet, un peu comme dans la série de films « Saw », le restaurateur nous laisse volontairement une chance de nous en sortir. De plus, lors des différentes interactions que nous aurons avec lui, il ne décidera pas d’écourter notre incarcération. Notre geôlier ne serait-il pas un peu sadique ?
En revanche, ne vous attendez pas à ce qu’il vous facilite la tâche. D’autant plus qu’il n’y aura pas que le restaurateur qui vous perturbera : les jump scares seront de la partie, ainsi qu’une autre surprise qui ajoutera une interaction à la fois déroutante et inquiétante.

En ce qui concerne le jeu à proprement parler, la recette du Sablier fonctionne à merveille. Au programme, une bonne dose de manipulations – dont une très imposante –, des énigmes de coopération et une phase d’enquête. Ces énigmes permettent de donner du corps à la mission. Peu à peu, nous en apprenons davantage sur celui qui nous a kidnappés et son mobile.
Ce qui est bien avec cet univers cohérent – tant sur le plan des décors que des casse-têtes –, c’est qu’il ajoute une couche de crédibilité à la situation et renforce la tension. Bien joué.

« Dernière heure » fait partie des salles qui nous ont marquées durant notre voyage à Perpignan. Nous avons eu peur, nous avons crié, mais nous avons tout de même pu réfléchir, et ça on aime. Si vous êtes insensibles à la peur, il est fort probable que vous survoliez cette aventure. Dans le cas contraire, cette expérience boostera sans aucun doute votre taux d’adrénaline. Prêt à vous jeter dans la gueule du loup ?