Escape GameLondresAIM EscapePatient Zero 2150

Patient Zero 2150

25% Fouille
30% Manipulation
45% Réflexion
  • Thème
    Science-Fiction | Fantastique
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    Bien
  • Nombre de joueurs
    2 à 5 joueurs

Pour découvrir AIM Escape, il faut se rendre dans l’est de Londres, près du métro Aldgate East Station. Le slogan de cette enseigne d’escape game ? « Revolutionary escape rooms », « des escape rooms révolutionnaires ». Un credo que l’établissement prend le soin de commenter sur son site web : « Nous vous promettons des escape games plus immersifs et plus high tech que ce que vous avez connus jusqu’ici. » Après cette promesse, on s’attend donc à en prendre plein les yeux…

AIM Escape propose quatre salles, parmi lesquelles « Hangover Déjà Brew » et « Patient Zero 2150 », que nous avons toutes les deux testées.

Le scénario

« Les superpuissances de ce monde ne sont plus. Des factions renégates luttent pour la domination. Les scientifiques ont franchi toutes les frontières morales en développant des agents pathogènes qui créent des non-humains. Des agents qui corrompent physiquement et mentalement les hommes, jusqu’à les transformer en morts-vivants, des zombies. Dans les profondeurs souterraines de leur installation secrète, l’agent pathogène s’est échappé. Il doit être contenu ou toute l’humanité telle que nous la connaissons cessera d’exister. Votre mission : contenir la menace biologique, sécuriser l’installation et vous échapper sans être infecté. »

« Patient Zero 2150 » fait partie de ces rooms zombies dans lesquelles vous ne verrez aucun zombie, ni en photo, ni en vidéo. Pour être plus exact, le jour où nous l’avons jouée, le seul mécanisme qui nous aurait permis de nous mesurer aux morts-vivants était cassé : dès que l’un d’entre nous a commencé à s’y intéresser, la voix de notre game master a résonné, nous demandant de ne pas y toucher. Reste à espérer que l’enseigne le répare un jour ou l’autre.

Éclairages de couleur

Les décors de « Patient Zero 2150 » sont assez froids, épurés et sombres, ils correspondent bien à l’idée que l’on se fait d’un bunker souterrain où se déroulent des expériences louches et dangereuses… Profitant de cette obscurité, AIM Escape met en scène l’espace de jeu à l’aide d’éclairages de couleur qui donnent vie aux énigmes. Les effets qui en résultent sont assez jolis.

Le jeu est globalement non linéaire. Il est construit autour d’ateliers qui représentent autant d’énigmes à résoudre. Certaines trouvent une explication au sein du scénario, quand d’autres sont simplement là pour vous donner du fil à retordre. Une poignée d’entre elles prend la forme pure et simple de casse-têtes de logique, elles vous demanderont de vous poser un peu pour réfléchir. La salle ne compte pas de cadenas : toutes les énigmes de « Patient Zero 2150 » devront être validées par une manipulation.

« Une histoire unique et complexe » ?

« Chaque salle de AIM Escape raconte une histoire unique et complexe. Vous devrez résoudre tous ses mystères et démêler l’intrigue pour regagner votre liberté », peut-on lire sur le site de l’enseigne. Cette affirmation n’est en tout cas pas valable pour « Patient Zero 2150 », dont le jeu ne développe aucune histoire hormis celle que vous contera votre game master avant d’entrer dans la room, et qui peut se résumer en une phrase : « C’est le chaos, à vous de sauver le monde ! »

Si vous avez besoin d’aide, votre GM interviendra par le biais de haut-parleurs dissimulés dans la pièce. Ce n’est pas notre moyen de communication favori lorsqu’on joue dans un pays non-francophone, car les micros ont tendance à étouffer l’anglais plus ou moins teinté d’accent des maîtres du jeu.

En bref, « Patient Zero 2150 » est un escape game qui pourra vous permettre de passer un bon moment mais qui ne propose malheureusement rien de « révolutionnaire ».

Découvrez le teaser vidéo de « Patient Zero 2150 » :