Thème
Cambriolage
Nombre de joueurs
2 à 5 joueurs
Niveau
Difficile
Immersion
Bien
Prix
26 à 44€/joueur
40 %
Fouille
25 %
Manipulation
35 %
Réflexion

GG Escape Game présente ses salles comme des épisodes reliés par une seule et même trame narrative, à l’image d’une série télé dont les joueurs sont les héros ! Dans cette enseigne ouverte depuis février 2019 près de la place de la Nation à Paris, vous incarnerez un espion enquêtant sur une société secrète aux projets malveillants…

Le premier opus dévoilait une jungle foisonnante qui fait partie des plus beaux décors d’escape game de la capitale. Le deuxième, sujet de cette review, est beaucoup moins dépaysant : il s’agit de cambrioler le musée privé de la big boss de la société, une dénommée Isabelle.

Le scénario

« Saison 1, épisode 2. Infiltrez le musée privé d’Isabelle pour continuer votre mission ! Votre objectif est simple : récupérer l’idole maudite égyptienne. »

Tout d’abord, précisons que GG Escape Game propose une introduction très originale et appropriée. Pour entrer dans l’enseigne, il ne suffira pas de sonner ! Car comme toutes les agences d’espionnage qui se respectent, celle-ci est dissimulée derrière un commerce passe-partout, en l’occurrence un manga café. Le jeu débute ainsi dès l’arrivée dans ce tout petit (et faux) établissement cosy servant de couverture. Ce n’est qu’en fouillant la pièce et en résolvant une énigme rapide et sympathique que vous réussirez à pénétrer dans le QG de GG.

Trois objectifs en tout, dont deux optionnels

Quelques secondes après cette séquence liminaire, nous faisons la connaissance d’un collègue de l’agence puis sommes briefées par écran interposé. Notre ordre de mission s’avère assez costaud : il se compose de trois objectifs en tout, dont deux optionnels. Heureusement, chaque point est récapitulé sur une fiche glissée dans un sac contenant plusieurs autres accessoires utiles, qui nous accompagnera durant l’aventure. La tête et les bras bien chargés, nous faisons quelques pas en direction de la propriété d’Isabelle. Nous voilà dans ce qui semble être une petite cour.

« Le musée » est à l’image de son brief, c’est-à-dire très dense ! En effet, si le premier épisode de la série mettait principalement à l’honneur son impressionnant décor, cadre d’un jeu plutôt léger, dans ce second volet c’est tout l’inverse qui est à l'œuvre : les énigmes y sont abondantes et l’immersion un peu moins convaincante.

En grande majorité linéaires, les casse-têtes du « Musée » sont fluides car parfaitement maîtrisés. On passe de résolution en résolution et de découverte en découverte à un rythme effréné, et heureusement étant donné le nombre d’étapes à accomplir ! D’ailleurs, si nous qualifions cette salle de « difficile », ce n’est pas en raison de la complexité de ses énigmes mais plutôt de leur quantité, qui la rend compliquée à achever en moins de 60 minutes. Si vous jouez en binôme en particulier, pour avoir une chance de sortir victorieux il sera impératif de tout enchaîner sans perdre une seule seconde ni jamais ralentir.

Et on ne parle même pas là des deux quêtes secondaires optionnelles… La première est entièrement taillée pour les fouilleurs chevronnés. La seconde, intitulée « énigme hardcore », demande des compétences à la fois de fouille et de déduction ; elle n’est pas si inabordable mais ultra chronophage – au moment de notre test, en juillet 2022, une seule équipe l’avait réussie dans le temps imparti depuis l’ouverture, en octobre 2019. À noter que ces deux étapes bonus ne sont malheureusement pas intégrées à la narration. En revanche, si vous en venez à bout vous serez récompensé en gain sucré ou ludique, une excellente idée !

La clé ? Être concentré et bien organisé

Un effort d’intégration au scénario a au contraire été effectué sur toutes les autres énigmes par l’intermédiaire d’une astuce qui fonctionne bien : un collaborateur rebelle d’Isabelle a laissé ici et là des indications dont vous profiterez tout au long du jeu. La room révèle aussi quelques autres légers éléments de storytelling, ce qui est toujours un plus dans un escape game car ils viennent ajouter des informations contextuelles crédibilisant l’histoire que l’on est censé vivre.

Avis aux allergiques aux cadenas : le musée que vous cambriolerez en cache pas mal, et il compte en outre quelques digicodes. Des mécanismes sont bien sûr également au programme ; ils sont très basiques à l’exception d’une manipulation amusante qui a néanmoins du mal à se fondre dans le contexte, et aussi du casse-tête final. Ce dernier, assez challengeant, fait intervenir de nombreuses informations simultanément et pourra être aussi fastidieux que satisfaisant à résoudre. Comme souvent dans cette salle, la clé sera d’être concentré et bien organisé !

L’immersion est globalement bonne, même si les décors ne nous permettent pas de nous projeter complètement dans un musée : on a plutôt l’impression d’être dans un petit salon. Ils manquent aussi parfois de finitions, et le nombre d’énigmes et de cachettes installées dans les lieux, assez invraisemblable, n’aide pas à y croire non plus.

La room amorce l’épisode suivant d’une façon moins optimale que dans « La jungle » car ce détail pourra passer inaperçu au milieu de tous les documents et informations dont vous disposerez. Le troisième volet des aventures de GG est donc bel et bien dans les tuyaux et se déroulera cette fois dans le laboratoire personnel d’Isabelle.

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Avis de la communauté : 84% de satisfaction

37 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 35 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
8.7/10
 Décors et immersion
8.5/10
 Qualité des énigmes
7.9/10
 Fun
8.3/10
 Accueil et game mastering
8.9/10

Réserver sur ggescapegame.fr
Cette enseigne vous propose une promotion
10€ de reduction sur votre partie
Voir le code promo