Escape GameParisKubikStranger Game

Stranger Game
95% satisfaction

25% Fouille
45% Manipulation
30% Réflexion
  • Thème
    Science-Fiction | Fantastique
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👏 Excellent
  • Prix
    25 - 29€/joueur
  • Nombre de joueurs
    4 à 6 joueurs

Après trois mois de sevrage – ce qui ne nous était jamais arrivé depuis… notre premier escape game en 2014 –, nous reprenons le chemin des salles ! « Stranger Game », aventure à laquelle nous avons pris part fin juin 2020, aura en effet été notre première room après le confinement imposé par la pandémie de Covid-19.

Nous découvrons à cette occasion Kubik, une enseigne ouverte depuis janvier 2020 près de la porte de la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris. L’établissement se présente comme une « agence de voyage interdimensionnel ». « Après de nombreuses années de recherche, nous avons réussi à créer le Cube. Cet objet rempli de technologie permet de créer une fissure de l’espace temps afin de découvrir des lieux à des époques passées ou futures », annonce Kubik.

Sa première salle, « Stranger Game » donc, imagine une intéressante fusion entre deux univers très populaires créés à vingt ans d’intervalle : que se passerait-il si la série de Netflix « Stranger Things » rencontrait le film « Jumanji » ?

Le scénario

« Dans les années 1980, un jeu mystérieux nommé “Stranger Game” a été commercialisé aux États-Unis. Suite à d’inquiétantes disparitions de ses joueurs et à l’apparition de phénomènes étranges, le “Stranger Game” a été très rapidement retiré du marché et interdit. Aujourd’hui, grâce à la technologie Kubik, vous pouvez retourner à cette époque et braver l’interdit en jouant à ce fameux jeu ! »

La curiosité nous pousse parfois à des actions complètement inconscientes… Chouette, un jeu de société qui fait disparaître tous ceux qui s’y essaient ; et si on allait examiner ça de plus près ? Nous nous apprêtons donc, la fleur au fusil, à être propulsés dans les années 1980 pour débuter une partie de ce jeu funeste.

En voyage vers les eighties

Mais pas si vite, on ne bascule pas dans les eighties, baladeur K7 en main, en un clignement de cil ! L’agence Kukik nous confie tout d’abord son fameux Cube, un objet épuré aussi élégant que précieux, puisque par le biais d’une intelligence artificielle embarquée il pourra nous aiguiller pendant notre mission. On nous conduit ensuite jusqu’à un sas où nous attend une mise en scène articulée en deux temps distincts, à la fois élaborée et pourtant assez rapide, impeccablement scénographiée via des jeux de lumière futuristes. L’enseigne d’escape game parisienne a bien fait de lancer son voyage interdimensionnel de cette manière car elle propose ainsi un début très immersif et très marquant, à la fois narrativement et visuellement.

Une grosse surprise vous attend d’ailleurs lors de ce préambule, une surprise de gameplay cette fois. Le début du jeu est pour nous le plus original et le plus réussi. Nous en écrirons le moins possible pour ne pas gâcher votre découverte, mais disons que Kubik a su capturer l’essence de la série « Stranger Things » pour créer une mise en bouche très bien ficelée et subtile, peu commune et surtout très coopérative. De l’imbrication millimétrée d’une étape collaborative en particulier pourra aussi résulter une certaine difficulté : nous évoquons ici une énigme qui est selon nous la moins facile de la salle et qui pourra donner du fil à retordre aux joueurs novices.

Cette sacro-sainte coopération est d’ailleurs régulièrement au centre de « Stranger Game », ce qui est un excellent point. Des énigmes ou manipulations collaboratives se dresseront régulièrement sur votre chemin, il sera alors indispensable d’agir ensemble !

Le casse-tête final, tourné vers l’action, est tout aussi réussi que le début de la partie. Et même si l’on peut noter, en milieu d’expérience, un ventre mou d’énigmes plus banales, elles restent toutes amusantes et fluides, si bien que le jeu pourra être réalisé sans indices.

Un Stranger Game très fidèle à Stranger Things

L’immersion est excellente. Les accessoires d’époque, qui pour beaucoup servent à la résolution de casse-têtes, nous plongent sans fausses notes dans les années 1980. Les décors, eux, sont bien réalisés, très soignés, mais manquent peut-être d’un effet wahou qui aurait fait entrer la room dans une autre dimension. Même constat au sujet du jeu en lui-même, maîtrisé de A à Z mais qui manque sans doute d’une énigme, d’une manipulation ou d’un rebondissement qui frappe, qui interpelle, qui marque autant les esprits que la mise en scène introductive proposée par Kubik.

Les fans de « Stranger Things » seront comme des poissons dans l’eau dans cet escape game car il est très fidèle au show télé. Vous noterez de multiples références dans les décors, les accessoires, la bande-sonore, l’ambiance et même dans le déroulé des événements – vous reconnaîtrez aussi d’autres allusions culturelles, à « Jumanji » bien sûr mais également à un autre film.

Tous ces clins d’œil directs provoqueront de larges sourires chez ceux qui connaissent la série de Netflix. Il est néanmoins important de noter que nous avons testé cette salle avec deux joueurs qui ne l’ont jamais regardée et qui ont régulièrement été interrogatifs pendant l’aventure. En effet, scénaristiquement parlant le jeu n’explicite pas énormément de choses. L’histoire se déroulera sous vos yeux, elle prendra corps par l’intermédiaire de l’évolution du décor et de l’atmosphère, et d’ailleurs si vous êtes familier des habitants de Hawkins vous n’aurez besoin d’aucune explication, tout fera sens pour vous. Mais si ce n’est pas le cas, vous devrez vous-même interpréter le scénario et serez peut-être surpris par des événements ou éléments de décors qui « tombent comme un cheveu sur la soupe », pour reprendre l’expression d’une de ces deux équipiers : vous devrez laisser parler votre imagination et vos théories car vous ne serez pas guidé sur ce point.

Pour cette raison, nous vous conseillons de vous plonger dans « Stranger Things » avant d’emprunter les surprenants couloirs interdimensionnels de Kubik. Vous n’apprécierez que davantage cet excellent « Stranger Game ».