Escape GameParisRoom RushLa reine d’Angleterre

La reine d’Angleterre

35% Fouille
20% Manipulation
45% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    Assez bien
  • Prix
    22 - 35€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 5 joueurs

À Room Rush, enseigne d’escape game installée dans le 11e arrondissement de Paris, près du Père-Lachaise, il est possible de mener l’enquête dans une supérette ou d’incarner les derniers horlogers vivants. Le troisième scénario de l’établissement est tout aussi original : vous aurez 70 minutes pour sauver la reine d’Angleterre, dont la vie est en danger !

Pour l’occasion, en ce mois de novembre 2019 nous faisons équipe avec un ami franco-anglais, half sujet de sa Majesté, qui semble encore plus concerné que nous par le destin de grandma Elizabeth II…

Le scénario

« Un ancien agent des services secrets britanniques est sur le point d’assassiner Elizabeth II ! Vous, les meilleurs éléments du MI6, êtes chargés de l’identifier. Attention, une menace peut en cacher une autre… »

Après avoir réservé votre partie, vous recevrez un mail de confirmation contenant de surprenantes instructions, laissant présager une entrée en matière peu commune. Si l’idée mise en œuvre part d’une excellente intention, elle nous a un peu laissés sur notre faim. Elle n’apporte finalement pas grand-chose au jeu et pose même des questions de cohérence scénaristique. Mais ce préambule n’en reste pas moins agréable, et nous voilà ainsi devant un élégant chef des services secrets britanniques avec qui nous serons en contact tout au long du jeu…

« La reine d’Angleterre » est un escape game original, un ovni qui se démarque des salles traditionnelles à deux égards.

Un jeu d’enquête : lisez, déduisez

Le premier, c’est que le cœur du jeu de Room Rush est une enquête qui repose exclusivement sur de la déduction logique et de la lecture. Si vous êtes fan des jeux de société Sherlock Holmes détective conseil, Detective ou encore Chronicles of Crime, alors vous serez comme un poisson dans l’eau ! Pendant cette séquence, il ne sera pas question de déverrouiller des cadenas, d’activer des mécanismes ou des digicodes, mais plutôt de passer au crible des articles de journaux, de fouiller visuellement tous les documents qui sont à votre disposition, de lier logiquement ce qui peut l’être et… d’en tirer des conclusions.

Ce gameplay est à double triple tranchant :

  • Les équipes qui aiment les jeux d’enquête prendront plaisir à résoudre cette affaire ;
  • Certains pourront avoir un avis mitigé et objecter qu’ils auraient très bien pu enquêter sur ce dossier depuis chez eux autour d’une bonne tasse de thé et d’un jeu de société, et que le fait d’être enfermé dans une salle d’escape game n’apporte finalement rien de plus.
  • Enfin, les joueurs qui n’aiment pas lire voire qui ne veulent pas prendre la peine de lire car ils trouvent cela fastidieux s’ennuieront ferme en attendant que leurs coéquipiers fassent le taf. De fait, à ce moment du jeu chacun d’entre nous épluchait des dossiers dans son coin et les jauges de convivialité et de fun ont radicalement chuté, impactant également logiquement le rythme du jeu.

Passée cette séquence dédiée à l’enquête, un gameplay beaucoup plus classique prend le relais. Quelques énigmes basiques et pas toujours intégrées au scénario – qui ressemblent un peu à ce que l’on pouvait retrouver dans les tout premiers escape games – côtoient alors quelques casse-têtes un peu plus élaborés. L’un d’eux, qui repose en majeure partie sur les talents d’acteur de votre game master, est particulièrement réussi et drôle.

Un improbable rebondissement

La seconde raison pour laquelle « La reine d’Angleterre » est un escape game original est extrêmement difficile à développer sans prendre le risque de spoiler. Écrivons simplement qu’un énorme rebondissement surviendra. Bien malin celui qui pourra anticiper cet improbable twist, qui cristallise finalement la meilleure partie de l’expérience et sans doute la meilleure idée du jeu.

L’immersion quant à elle est assez bonne, mais elle aurait pu être davantage poussée. Les décors ne sont pas particulièrement crédibles ni détaillés. Par exemple, on ne trouve pas vraiment d’accessoires décoratifs qui nous permettraient de nous plonger davantage dans l’univers proposé. Mention spéciale néanmoins pour le moyen de communication qui vous reliera à votre game master, aussi classe que cool.

« La reine d’Angleterre » est un escape game surprenant et différent, qui prend des risques en cassant plusieurs codes. La proposition de Room Rush, dont le cœur du gameplay prend la forme d’une vraie enquête, pourra décevoir les équipes en quête de fun qui ne jurent que par les manipulations, mais séduira facilement les détectives dans l’âme.