Thème
Enquête | Explorateur
Niveau
Intermédiaire
Immersion
Bien
Prix
23 à 48€/joueur
Nombre de joueurs
2 à 6 joueurs
40 %
Fouille
25 %
Manipulation
35 %
Réflexion

Run Out The Clock a ouvert en février 2020 dans le 15e arrondissement de Paris, près de la station de métro et de RER Javel. Cette enseigne d’escape game prend la forme d’un bar installé au cœur d’une ruelle parisienne. Une ruelle dans laquelle il se passe beaucoup de choses ! Jouer à Run Out The Clock, c’est explorer les bâtiments qui s’y trouvent, à commencer par l’atelier d’un étonnant artiste : Henryk.

Le scénario

« Henryk est un artiste un peu fantasque, souvent imprévisible. Il a enfin ouvert son atelier au public et vous vous réjouissez à l’idée de découvrir ses œuvres. Artiste inclassable, il a une idée très, mais vraiment TRÈS particulière de l’art. Mais voilà qu’un événement pourrait remettre en cause sa carrière, l’âme même de son art ! Il n’a qu’une solution… vous ! »

Nous espérions mettre un visage sur son nom à l’occasion de notre visite à Run Out The Clock le 20 juin 2021, or ce jour-là Henryk s’était mystérieusement évaporé... Qu’à cela ne tienne, nous nous contenterons donc de visiter son atelier. Tickets en poche, nous en poussons la porte.

Nous comprenons alors mieux l’emploi de l’adjectif « inclassable » dans le scénario officiel de la salle. Disons que Henryk est un chantre de l’abstrait et de l’épure, une sorte d’artiste contemporain hybride issu de la rencontre entre un marmot de maternelle et un Victor Vasarely dépressif. Second constat : cet « atelier », qui ressemble pour l’instant plutôt à une galerie d’art, est assez petit. Nous n'aurons clairement pas besoin des 60 minutes que nous avions prévu de consacrer à cette visite culturelle. Mais c’était sans compter sur un service que nous demanda de lui rendre Henryk par la voix de son agente…

Malice ? Folie ? Mise à l’épreuve ?

Dans « L'atelier d'Henryk », vous saurez immédiatement quel est votre objectif. Mais cette trame scénaristique très simple sera enrichie de quelques détails et d’un rebondissement au cours du jeu, ce qui est un bon point : une fois dans la room, l’histoire n’est pas mise de côté. Le game mastering, géré de manière intelligente et plaisante pour les joueurs, prend d’ailleurs lui aussi en considération ce scénario.

Bien qu’à première vue assez artisanaux, les décors sont soignés et l’immersion bonne. Comme évoqué plus haut, la pièce dans laquelle nous découvrons les œuvres de Henryk est trop étroite pour que l’on croie réellement être dans un atelier d’artiste. Cela fait partie des raisons qui nous empêchent finalement d’oublier que nous ne sommes que dans un jeu. Cette impression s’explique aussi sans doute par la présence des nombreux indices que le personnage a caché ici et là : pourquoi a-t-il fait ça ? Malice ? Folie ? Mise à l’épreuve ? La room ne propose aucune réponse à cette question, les énigmes n’étant ainsi en grande majorité que des obstacles artificiels qui ont pour but de vous faire cogiter pendant une heure.

Des mécanismes simples

Ces énigmes ne sont pas si évidentes à résoudre, principalement parce que, thématique oblige, elles vous demanderont régulièrement de mettre en lien des éléments abstraits. Effectuer ces rapprochements n’est pas toujours instinctif et exigera un peu d’imagination. Ces casse-têtes s’appuient la plupart du temps sur de très courtes et mystérieuses consignes textuelles qui visent à vous mettre sur de bons rails. Malgré leur enrobage peu commun, les escape games exploitant la thématique de l’art étant rares, leur principe de résolution reste souvent classique.

Fouille rigoureuse et observation minutieuse seront également essentielles pour remplir votre mission, et le plus difficile pourra être de déduire par où débuter... Mais même si, dès les premières secondes, plusieurs énigmes peuvent commencer à être résolues en parallèle, Run Out The Clock a trouvé un moyen de guider les joueurs afin qu’ils procèdent par ordre, ce qui fluidifie la partie.

Dans « L'atelier d'Henryk », vous trouverez un seul cadenas, un seul digicode et pas mal de mécanismes certes simples, mais qui induisent des interactions agréables. À noter cependant que deux d’entre eux manquent selon nous de feedback : en les manipulant, nous avons débloqué des éléments sans nous en rendre compte.

Oser retomber en enfance

Le moment le plus inattendu de la salle est très original et marquera à coup sûr l’esprit des joueurs, d’autant que cette action trouve parfaitement sa place au sein du scénario. Il faudra oser se lancer et retomber en enfance !

Une fois votre objectif accompli, vous n’aurez que quelques pas à faire pour vous désaltérer au bar de Run Out The Clock. En sirotant un diabolo menthe, vous remarquerez peut-être un homme nerveux effectuant des allers-retours douteux. Il s’agit de Vlad, un mafieux local. Mais c’est une autre histoire...

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Avis de la communauté : 74% de satisfaction

14 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 1 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
7.7/10
 Décors et immersion
5.3/10
 Qualité des énigmes
7.3/10
 Fun
7.9/10
 Accueil et game mastering
8.9/10