Thème
Bombe
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👍 Très bien
Prix
20 à 35€/joueur
Nombre de joueurs
2 à 6 joueurs
40 %
Fouille
30 %
Manipulation
30 %
Réflexion

Décembre 2021, nous sprintons en direction de La Grande Évasion, à Saint-Jeoire-Prieuré, au sud-est de Chambéry. Notre objectif est ô combien crucial : nous devons annihiler les projets d’un dangereux forcené pour ne pas que les  ̷f̷r̷o̷m̷a̷g̷e̷s̷  habitants de Savoie soient rayés de la carte.

Le scénario

« Le déjanté Trautman menace le bassin chambérien. Nous sommes à la recherche d’individus au moins aussi barrés que lui pour éradiquer la menace. Vous sentez-vous de taille pour affronter le labyrinthe de ce cinglé et tenter de sauver l̶e̶ ̶m̶o̶n̶d̶e̶ vos fesses ?! »

Sur le site web de l’enseigne, ces quelques lignes de scénario sont accompagnées d’une instructive note d’intention : « Lorsque nous avons créé “La boîte de Pandore” (qui a ouvert en juillet 2017), nous voulions marquer les esprits avec deux envies que nous n’avions jamais vues ailleurs. La première c’est d’amener un aspect agilité, et la seconde c’est d’intégrer le game master à l’intérieur de la salle. » Cet escape game se démarque en effet grâce à ces deux caractéristiques qui ne sont aujourd’hui plus inédites mais toujours assez originales.

Effet wahou : une incroyable structure métallique

Mais commençons par le commencement : avant d’entrer dans la room, votre game master procédera à une rapide distribution de rôles et de matériel. Il faut savoir que le roleplay est une composante non négligeable de « La boîte de Pandore ». L’un des personnages est particulièrement important et, si aucun membre de votre équipe n’accepte de l’incarner, vous perdrez du temps. La mission n’en sera alors que plus compliquée à accomplir…

La position dans laquelle vous commencerez la partie est très peu commune. Elle vous rappellera sans doute l’une des cellules d’un célèbre jeu télévisé, source d’inspiration qui est d’ailleurs citée dans la note d’intention évoquée plus haut. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises à ce sujet : l’aventure marquera un tournant lorsque vous découvrirez l’incroyable construction qui vous barre la route, qui ne pourra susciter qu’enthousiasme et excitation ! Cet effet wahou est très bien introduit : l’instant où l’on prend conscience de cette « structure métallique », comme l'appelle l’enseigne sur son site web, fonctionne parfaitement.

Cette construction est le socle de l’« aspect agilité » revendiqué par La Grande Évasion. Car effectivement, pour réussir à franchir ces obstacles, faire preuve d’une bonne mobilité sera impératif.

Un jeu collaboratif qui fonctionne bien, mais…

Dès les premières secondes, vous remarquerez que les énigmes reposent en grande partie sur la communication et la collaboration entre équipiers, un pertinent principe de gameplay qui a, de plus, le mérite de perdurer pendant les 60 minutes imparties. Le jeu est divisé en deux séquences très distinctes, très différentes, qui fonctionnent bien. Globalement, ces deux parties sont assez équilibrées en matière de fouille, manipulations et réflexion ; cependant, la seconde compte trop de cachettes subtiles, qui selon nous ont le goût de ralentissements artificiels et n’apportent rien au jeu si ce n’est de la frustration. D’autant que le système de game mastering peut, lui aussi, en générer pas mal.

Rentrons un peu plus dans les détails au sujet de ce système de GM. Plus haut, nous écrivions que l’une des volontés de La Grande Évasion était « d’intégrer le game master à l’intérieur de la salle ». Tout au long de l’aventure, il sera en effet plus ou moins directement à vos côtés, incarnant le rôle d’un personnage très présent, voire un peu trop présent à notre avis, ce qui empêche pleinement de profiter du jeu et de se plonger dans l’enjeu. Non seulement ces moments passés à l’écouter, rire avec lui et accéder à ses demandes font mécaniquement perdre du temps précieux, mais en plus lui-même tentera de vous ralentir en vous mettant des bâtons dans les roues. Ce principe pourra lasser les joueurs qui ont envie de résoudre des énigmes et non d’être confrontés à quelqu’un qui essaie de les en empêcher.

Bavard, blagueur mais sadique

On note également une dissonance entre la personnalité de ce colonel Trautman, excentrique, bavard, blagueur sadique, qui tantôt nous aide tantôt nous trolle, et l’environnement dans lequel on évolue. Ce dernier présente toutes les caractéristiques inverses : froid, sec et militaire, il va strictement à l’essentiel et accompagne parfaitement l’ultimatum glaçant qui se profile. Le décalage entre les deux est assez déstabilisant et étonnant.

Enfin, une intéressante statistique attirera peut-être votre attention sur la page web de la salle : 36. « Vous devez vous dire que le record de la salle est de 36 minutes !? Eh bien non, il s’agit bien d’un record de 36 minutes mais il s’agit du record pour faire exploser la bombe ! » Prenez garde, car à chaque fois que vous commettrez une erreur en manipulant l’engin explosif, deux minutes seront décomptées… Gardez la tête froide, agissez vite et bien, ne vous laissez pas embobiner par le colonel Trautman et sauvez les fromages savoyards, on vous en supplie !

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Avis de la communauté : 94% de satisfaction

20 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 3 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
8.7/10
 Décors et immersion
9.5/10
 Qualité des énigmes
9.5/10
 Fun
9.7/10
 Accueil et game mastering
9.9/10