Ernestine 2 : l’origine du mal - Escape Yourself
Thème
Horreur | Paranormal
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👏 Excellent
Prix
21 à 25€/joueur
Nombre de joueurs
4 à 8 joueurs
Âge
dès 14 ans
25 %
Fouille
40 %
Manipulation
35 %
Réflexion

Dans la salle « Ernestine », nous avions incarné les héritiers d’Ernestine Odinot pris au piège du flippant manoir que notre grand-tante nous avait fraîchement légué... Cet escape game du réseau Escape Yourself est l’un des plus présents sur le territoire français. Il est d’ailleurs si populaire que ses créateurs ont choisi de lui imaginer une suite.

Ce sequel entend revenir sur l’histoire d’origine du personnage principal. Pourquoi la vieille dame s’était-elle recluse dans sa demeure, sombrant progressivement dans la folie ? Vous le comprendrez en découvrant « Ernestine 2 : l’origine du mal », qui a décroché le titre du meilleur jeu de la région Centre-Val de Loire aux Escape Game Awards 2020.

Le scénario

« Madame Ernestine Odinot est maintenant décédée il y a plusieurs mois. Les Lepadellec, l’heureuse famille qui a hérité du vieux manoir, n’a pas encore pu profiter des lieux. En effet, après plusieurs tentatives terrifiantes, il apparaît que le manoir Odinot est occupé par des esprits, des fantômes. La famille Lepadellec recherche donc les meilleurs chasseurs de fantômes. Merci de prendre contact avec l’agence Escape Yourself la plus proche de chez vous, agence en charge de recevoir les candidats à cette mission. Grosse récompense à la clef. »

L’entrée en matière de cette room se démarque de ce qu’Escape Yourself a l’habitude de proposer : exit le game master qui vous salue en vous souhaitant la bienvenue dans l’enseigne tourangelle, cette fois votre équipe sera accueillie par un personnage. Un personnage peu commode, d’ailleurs... Cet effort de mise en scène est toujours le bienvenu car il favorise l’immersion.

Une heure pour chasser des spectres

Nous sentons tout de suite que l’ambiance n’est pas à la rigolade : nous ne sommes pas là pour parler chiffon ou enfiler des perles, mais pour faire notre boulot sans plus attendre. Nous sommes ainsi immédiatement immergés dans notre rôle, celui de chasseurs de fantômes. Nous aurons une heure pour faire fuir le ou les spectres qui errent dans le vieux manoir Odinot… Place à l’action !

Nous entrons dans une assez vaste pièce de vie plongée dans l’obscurité. Doté d’une belle hauteur sous plafond, ce manoir hors d’âge est encore dans son jus : grâce à la lueur de nos lampes torches, nous distinguons de vieux meubles, une immense bibliothèque, des tableaux malaisants… L’aménagement du lieu, inattendu, a de quoi surprendre. Mention spéciale également pour un espace qui, même s’il n’est malheureusement pas parfait dans les détails, est assez impressionnant à découvrir de par sa mise en scène hypnotisante. L’immersion est excellente et le restera jusqu’à la fin du jeu.

Les désirs des fantômes sont des ordres

La première énigme nous met immédiatement dans le bain, elle cristallise tout ce que l’on aime dans les jeux d’évasion : un peu de fouille, de l’observation et une bonne idée au principe cohérent, logique et crédible, conclue par une manipulation originale. Carton plein. Les casse-têtes d’« Ernestine 2 : l’origine du mal » sont d’ailleurs globalement agréables et assez bien trouvés, même si leur intégration au sein du scénario n’a pas toujours été travaillée. En effet, certaines actions n’ont pas de sens au vu de l’histoire et du contexte, mais puisque le jeu nous indique de les effectuer et que les désirs des fantômes sont des ordres, nous nous exécutons ! À noter que la mission ne compte que deux cadenas : les manipulations dominent.

En tant que chasseur ou chasseuse de fantômes, votre objectif sera d’apaiser l’entité spectrale prisonnière de la demeure, de la soulager afin qu’elle puisse quitter les lieux. Pour cela, il faudra l’écouter et comprendre son histoire. Ainsi, vous en saurez plus sur le parcours d’Ernestine Odinot et revisiterez les premières années de sa vie, lorsqu’elle était entourée de sa famille, et notamment de ses frères et sœurs, Sarah, Noémie, Sébastien... L’histoire est dévoilée par l’intermédiaire d’un carnet, mais les créateurs d’Escape Yourself ont pensé à celles et ceux qui détestent lire et ont eu la bonne idée de ponctuer les énigmes par des bandes sonores qui la récapitulent progressivement.

Un système de game mastering original mais peu abouti

Mais la principale singularité de la salle ne réside pas dans ses énigmes ou son intrigue : elle concerne le système de game mastering. Ce système repose en grande partie sur la capacité du ou de la game master à incarner un personnage qui... n’a pas réellement de rôle au sein du scénario. Intriguant, n’est-ce pas ?! Ce point nous interroge encore aujourd’hui. Ainsi, si ce principe est original, son application n’en reste pas moins, selon nous, peu aboutie : pendant notre partie, nous n’avons pas toujours compris les actions de ce personnage ni ses manières de nous aiguiller. Notre maître du jeu nous a par exemple envoyé un même « signal » à deux reprises pour deux significations opposées – d’abord pour nous dissuader de toucher à un élément, puis au contraire pour nous inciter à poursuivre dans une direction –, ce qui nous a complètement perdus.

« Ernestine 2 : l’origine du mal » étant un escape game d’horreur, il vous réserve forcément quelques frayeurs... À quel point cette room fait-elle flipper ? Son atmosphère est pesante, son ambiance est sombre et vous devrez constamment rester sur vos gardes, certes… Néanmoins, il est dommage que la peur soit systématiquement provoquée par une seule et unique méthode qui, au fil de l’aventure, devient logiquement de plus en plus prévisible… Cette méthode est de surcroît assez peu subtile et n’a aucun sens vis-à-vis du scénario, ce que l’on peut également regretter.

Cela ne nous a pas empêché de raser les murs en explorant le manoir Odinot et de beaucoup apprécier cette expérience narrative et ses énigmes fluides et bien ficelées. Qui sait ce qu’Ernestine nous réserve dans un troisième épisode ?

Découvrez le teaser vidéo de la salle « Ernestine 2 : l’origine du mal » :

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Salle récompensée aux Escape Game Awards

  • Meilleur jeu 2020 région Centre-Val de Loire

Avis de la communauté : 95% de satisfaction

18 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 7 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
9.9/10
 Décors et immersion
9.9/10
 Qualité des énigmes
9.3/10
 Fun
9.4/10
 Accueil et game mastering
9.4/10