Escape GameBlogRéalité Virtuelle[TEST] Assassin’s Creed : Beyond Medusa’s Gate, à l’assaut de la Grèce antique en VR

[TEST] Assassin’s Creed : Beyond Medusa’s Gate, à l’assaut de la Grèce antique en VR

Fin 2018, Ubisoft et son studio Blue Byte, basé en Allemagne, lançaient « Assassin’s Creed : Escape the Lost Pyramid ». Dans cette aventure collaborative en réalité virtuelle, les joueurs explorent une pyramide égyptienne, immergés dans l’univers du jeu vidéo « Assassin’s Creed Origins ». Agréable à vivre, cette mission nous avait littéralement donné le vertige !

Depuis mai 2019, Ubisoft propose un deuxième épisode, toujours en VR. Cette fois, « Assassin’s Creed : Beyond Medusa’s Gate », littéralement « Derrière le portail de Medusa » en français, envoie les équipes au cœur de la Grèce antique, cadre du jeu vidéo « Assassin’s Creed Odyssey », et plus précisément dans une grotte côtière de la mer Égée.

Ces deux missions sont aujourd’hui disponibles dans de nombreuses enseignes de jeux d’évasion dans le monde, et notamment un peu partout en France (vous trouverez ici la liste des établissements). Beaucoup de centres dédiés à la réalité virtuelle s’en sont aussi emparés, parmi lesquels Illucity, dans le 19e arrondissement de Paris, complexe de 1000 m² installé sur le parvis de la Cité des sciences, où nous avions par exemple testé l’escape game en VR « La malédiction du corsaire ».

Nous y sommes retournés en juillet 2019 pour découvrir « Assassin’s Creed : Beyond Medusa’s Gate ».

Équipement et dispositif

Vous jouerez exactement dans les mêmes conditions que pour le premier épisode :

  • « Assassin’s Creed : Beyond Medusa’s Gate » est disponible en équipe de 2 ou 4 uniquement. Chaque joueur évolue dans un box individuel de 9 m².
  • Le jeu dure 40 à 60 minutes selon les établissements.
  • Vous serez muni d’un micro permettant de communiquer avec vos équipiers, d’un casque de réalité virtuelle HTC Vive et de deux manettes connectées. Vous ne devrez utiliser qu’une seule commande pendant le jeu : les gâchettes. La prise en main est ainsi rapide et intuitive.
  • Vous ne porterez pas de backpack sur le dos, il n’est malheureusement donc pas à exclure que les câbles qui alimentent votre machine vous gênent un peu par moments.

Le scénario

« Bienvenue dans l’Animus. Grèce, 445 av. JC, période des philosophes, de dieux sans pitié et d’oracles de mauvaises augures. Quelque part dans la péninsule Péloponnèse, dans une vaste grotte côtière égéenne, un artefact ancien a été caché. Ce pourrait être le navire légendaire des Argonautes… En utilisant le programme de simulation de l’Animus et notre base de données de mémoire génétique enregistrée, nous vous envoyons en Grèce. Trouvez le navire, s’il existe… »

« Beyond Medusa’s Gate » est-il un escape game ?

Notre constat est le même qu’après avoir joué « Escape the Lost Pyramid » : nous ne référençons pas « Beyond Medusa’s Gate » comme un jeu d’évasion car il ne nous a pas donné l’impression d’être projeté dans une room mais plutôt de contrôler un avatar dans un jeu vidéo. Il est par exemple possible que les murs de votre box s’intercalent entre vous et un élément que vous aurez paradoxalement l’illusion de pouvoir atteindre en quelques pas, ce qui peut être particulièrement frustrant. Vous vous déplacerez principalement grâce à une commande de téléportation et n’aurez ainsi pas vraiment la sensation d’évoluer physiquement au sein du décor.

« Beyond Medusa’s Gate » pousse le curseur un peu plus loin

« Beyond Medusa’s Gate » est un excellent deuxième épisode. Il reprend les fondamentaux initiés par « Escape the Lost Pyramid » et pousse le curseur un peu plus loin dans chaque domaine.

Les lieux que vous explorerez sont encore plus grandioses, plus dépaysants. Le premier épisode se déroulait à l’intérieur d’une pyramide, espace clos par excellence. Ici, au contraire, vous prendrez l’air ! Le jeu propose des moments magiques et atmosphériques, notamment lors de séquences de navigation sur un bateau : des temps de contemplation bienvenus, pendant lesquels vous profiterez d’un décor à perte de vue… Attention, ne pensez pas embarquer pour une croisière pépère en Méditerranée et attendez-vous aussi (et surtout) à une bonne dose d’action ! « Beyond Medusa’s Gate » s’inscrit parfaitement dans le gameplay de la licence Assassin’s Creed en jouant habilement avec la verticalité, et pourra susciter chez les joueurs apprentis grimpeurs de fortes sensations de vertige.

Ce gameplay original mis à part, « Beyond Medusa’s Gate » ne révolutionne pas le genre : ses énigmes sont typiques des jeux collaboratifs en réalité virtuelle. Elles sont très fluides. On avait reproché au premier opus la division systématique de l’équipe en deux binômes qui avancent parallèlement sans vraiment jouer ensemble, or, cette fois, la collaboration monte d’un cran : certains passages exigent la synchronisation des quatre joueurs, et notamment la fin, particulièrement réussie. Ces derniers instants prennent la forme d’un boss à combattre, l’occasion de découvrir la mythologie grecque sous un autre angle… Savez-vous que Medusa est la seule des trois Gorgones à être mortelle ? Préparez-vous à affronter cette monstrueuse divinité !

Aucun chrono pendant la mission

Une fois lancé dans cette épopée, vous ne saurez pas s’il vous reste encore 25 minutes ou plutôt 3 minutes pour accomplir votre mission. Dans le scénario imaginé par Ubisoft, on ne trouve d’ailleurs aucune justification à la limite de temps imposée par les exploitants du jeu.

Une immersion exceptionnelle, des cinématiques dignes de scènes de film à gros budget, des décors majestueux qui font se sentir tout petit, des énigmes collaboratives intuitives et amusantes, un bon équilibre entre contemplation et action… Si vous ne devez jouer qu’un seul des deux épisodes, nous vous conseillons « Beyond Medusa’s Gate », que nous avons préféré au premier volet. Si vous avez déjà eu l’occasion de tester une aventure en réalité virtuelle et que vous avez l’habitude des jeux de type point and click, il n’existe d’ailleurs aucune contre-indication à découvrir cette deuxième mission avant la première.
En revanche, si vous débutez dans le monde de la VR, nous vous recommandons de commencer par « Escape the Lost Pyramid », essentiellement car ses énigmes sont plus accessibles.

« Assassin’s Creed : Beyond Medusa’s Gate », disponible à Illucity Paris (et dans beaucoup d’autres villes dont vous pouvez trouver la liste ici).
32, avenue Corentin Cariou, 19e arrondissement. Dès 11 ans. À partir de 24,90€ par joueur.

Regardez le teaser vidéo du jeu :

 

Informations et réservations