Vous avez joué plus de 100 salles ? Participez aux TERPECA 2022, le classement des meilleurs escape games du monde.

Thème
Aventure | Exploration
Nombre de joueurs
3 à 4 joueurs
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👍 Très bien
Prix
25 à 29€/joueur
Âge
dès 16 ans
15 %
Fouille
45 %
Manipulation
40 %
Réflexion

Finis les serial-killers américains, londoniens ou girondins, les enquêtes et les traquenards ! Pour la première fois, Escape Hunt Bordeaux a fait le choix d’un thème léger et fun avec « Black Out », escape game qui a vu le jour en décembre 2021 dans son local situé tout près de la gare Saint-Jean.

Pour autant, nous n’avons pas forcément fini de souffrir… Un mal de crâne nous envahit soudain, notre langue devient sèche et pâteuse, notre vision un tantinet trouble... Bien que nous ayons découvert cette salle à l’été 2022, il ne s’agit pas là de l’effet de la canicule mais de celui de la gueule de bois.

Le scénario

« Après une nuit bien arrosée, vous vous réveillez dans l’appartement de votre ami sans plus aucun souvenir de la soirée de la veille. Vous avez été drogué par un invité et c’est le black out total. Cependant, cette personne possède un antidote pour vous remettre d’aplomb. Vous aurez une heure pour le retrouver et quitter l’appartement. »

Si vous recherchez dépaysement et frissons de l’aventure, « Black Out » n’est sans doute pas la meilleure option ; en revanche, si vous êtes en quête de LOL, de décalé et de second degré, vous avez tapé à la bonne porte ! La photo utilisée par Escape Hunt Bordeaux pour communiquer sur sa room, qui est prise dans l’espace de jeu et que vous pouvez visualiser en haut de cette page, résume tout : des cadavres de bouteilles à la pelle et des objets chelous qui traînent un peu partout, à l’inverse de vos potes de bringue qui, eux, se sont évaporés. Vous voilà livré à vous-même... Votre seul espoir ? Vous procurer l’antidote qui vous rendra votre sobriété.

Une bonne dose de n’importe quoi

« Black Out » est un escape game qui sort de l’ordinaire, et cela n’est pas dû qu’à son intrigue mais aussi aux moyens que vous emploierez parfois pour atteindre votre objectif, que l’on a rarement l’habitude de voir si ancrés dans le quotidien. Ces quelques actions très terre à terre sont secouées par beaucoup d’autres, nettement moins bien intégrées à la réalité et qui n’ont souvent aucun sens au vu de l’histoire certes, mais qui apportent une dose de n’importe quoi appréciable car elle s’inscrit parfaitement dans la thématique proposée. Le résultat est d’autant plus agréable à jouer qu’une légère trame scénaristique se dessine : à mi-parcours, vous comprendrez précisément comment vous tirer d’affaire et il s’agira alors de tout mettre en œuvre pour y arriver, un principe de gameplay qui favorise toujours la fluidité du jeu.

Mention spéciale pour une énigme intéressante et originale, peut-être la plus originale de la salle, qui s’appuie sur l’état délirant dans lequel les joueurs sont censés se trouver et mettra à l’épreuve la capacité de votre équipe à conserver son calme malgré la cacophonie environnante. Il y a cependant un énorme MAIS puisqu’elle repose notamment sur un objet au contenu raciste, ce qui est tout simplement inacceptable. Nous en avons fait part au game master qui a suivi notre partie – qui avait l’air tout aussi conscient du problème que nous – et espérons que cet élément de jeu sera remplacé au plus vite, ainsi qu’un autre tout aussi problématique.

La plupart du temps, ce sont des mécanismes qui se mettront en travers de votre chemin. Des mécanismes qui, sauf exceptions que l’on peut regretter, ont l’apparence d’appareils électroniques passe-partout et se fondent donc plutôt bien dans ce décor de petit appartement étudiant. L’une de ces machines attirera peut-être plus particulièrement l’attention de certains ou certaines, qui auront hâte de l’utiliser au cours du jeu, or elle n’en fait malheureusement pas partie, ce qui pourra engendrer un peu de déception. Cela dit, elle reste fonctionnelle, et vous pourrez tout à fait en profiter si vous le souhaitez, quitte à perdre quelques précieuses minutes.

Déconseillé aux moins de 16 ans mais assez grand public

Vous trouverez par ailleurs deux cadenas dont l’utilisation n’est selon nous pas optimale. Résoudre ces deux casse-têtes nous a procuré un sentiment un peu étrange et une satisfaction en demi-teinte.

À noter que les énigmes ne sont pas toujours linéaires et qu’à quelques occasions, la room se prête ainsi à un partage des tâches entre équipiers, dont le nombre maximal ici est, fait inédit à Escape Hunt Bordeaux, de quatre. Une restriction judicieuse car tournée vers le confort des joueurs : la surface occupée par « Black Out » n’est pas très vaste.

L’espace est plutôt crédible et densément décoré, l’immersion s’avère par conséquent très bonne. L’enseigne déconseille cette mission aux moins de 16 ans, cela dit, mis à part un accessoire sur lequel vous ne voudriez probablement pas que vos enfants tombent, « Black Out » est l’une des salles « lendemain de soirée » les moins graveleuses que l’on ait eu l’occasion de tester. Certes la question de l’alcool – et autres molécules – y est logiquement traitée, néanmoins on pressent que les créateurs ont souhaité rester relativement grand public et ce n’est pas plus mal !

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Avis de la communauté : 85% de satisfaction

40 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 13 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
8.2/10
 Décors et immersion
8.9/10
 Qualité des énigmes
7.7/10
 Fun
9.1/10
 Accueil et game mastering
9.1/10