Thème
Enquête | Explorateur
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👏 Excellent
Prix
22 à 36€/joueur
Nombre de joueurs
2 à 5 joueurs
25 %
Fouille
40 %
Manipulation
35 %
Réflexion

Vous avez l’âme d’un aventurier ? Vous aimez partir à la découverte d'anciennes civilisations pour découvrir leurs us et coutumes ? Vous devriez adorer l'enseigne Lock Quest, située à Bretteville-sur-Odon dans la banlieue de Caen, dont la particularité est de propulser les joueurs dans des univers dépaysants.

Pour cette aventure, nous sommes envoyés au Pérou. Une éruption volcanique risque de ravager toute une région... Mais comment une équipe d’enquêteurs peut-elle empêcher une telle catastrophe naturelle ? 

Le scénario

« Au nord du Pérou, le Pululahua s'est réveillé et menace d'entrer en éruption. En évacuant la population, les autorités ont découvert un mystérieux sanctuaire au cœur de la forêt. Les habitants semblent y garder un important secret. Pour le découvrir, immergez-vous dans leur culture et leurs rites avant qu'il ne soit trop tard... »

Un effort apporté à l'immersion

Notre épopée démarre au milieu d'une place de village. Autour de nous, deux habitations aux portes closes, un four ainsi qu'une série d’objets du quotidien. Nos premières investigations nous permettent d'arriver rapidement à la conclusion suivante : ce hameau a été abandonné très récemment et dans la précipitation. En effet, le four du village est encore en fonctionnement, certains ustensiles portent des traces qui montrent qu’ils ont été utilisés il y a peu. Ce constat est une bonne nouvelle : s’il existe un moyen de calmer le volcan Pululahua, nous devrions trouver tout ce dont nous avons besoin sur place… et en état de marche.

Pour nous aider dans nos investigations, nous pouvons compter sur le matériel laissé par l'équipe de secouristes qui a évacué les villages environnants. Sans l’outil récupéré, il nous aurait été impossible de comprendre le fonctionnement de cette tribu. En effet, tout au long de cette quête vous ne trouverez presque aucun message en français. En revanche, vous serez confronté à une série de pictogrammes qu’il faudra analyser et décrypter. Ces symboles vont rythmer votre progression dans la salle. Une bonne idée car ils évitent que l'on sorte du jeu en trouvant trop d'éléments qui n’ont pas de sens par rapport au contexte. La présence de nombreux documents francophones, pour nous guider, nous avait un peu gênés dans les autres salles de l'enseigne dont l'action se déroule au Japon et en Égypte.

Une enquête dense et des énigmes variées

« Les gardiens de Vichama » comptent un autre point fort : ses manipulations. Pour la réalisation de son parcours d’énigmes, Lock Quest a souhaité exploiter les images d'Épinal de la civilisation inca. Beaucoup de ces énigmes sont des casse-têtes à tiroirs. Vous devrez donc franchir une succession d'étapes pour arriver à les résoudre. Ceci peut paraître effrayant dit comme ça, mais globalement le niveau de difficulté de ces dernières n’est pas très élevé. Ce qui pourra impressionner certains joueurs en revanche, c’est la non-linéarité du jeu. De plus, comme aucun fil conducteur scénaristique ne sera là pour vous prendre par la main, il faudra être bien organisé pour arriver à vos fins.

Cette aventure aurait été un sans faute si les énigmes avaient été mieux intégrées au sein du scénario. En général, dans un jeu qui consiste à découvrir une civilisation, la narration occupe une place peu importante. C’est l'exploration qui est au cœur de l’intrigue. Pour autant, il faut que les casse-têtes aient du sens : les manipulations doivent correspondre à ce que les autochtones feraient dans leur vie de tous les jours pour ouvrir une porte, ou pour utiliser tel ou tel objet. Ce n’est pas le cas dans « Les gardiens de Vichama ». Certaines actions, même si elles sont challengeantes et fun, manquent parfois de crédibilité.

Une belle mise en scène

L’un des adjectifs qui caractérisent le mieux Lock Quest, c’est « débrouillard ». L’enseigne ne s’en cache pas, le budget de création de ses salles est modeste par rapport à d’autres enseignes d'escape game. Mais c’est sans compter sur le travail des gérants, qui ont réalisé eux-mêmes une grande partie des décors et mécanismes.

Le petit village pittoresque dans lequel nous évoluons est très bien réalisé. Nous avons aimé déambuler entre les toits en paille des différentes habitations. Le mobilier, qu’on retrouve un peu partout dans l’espace de jeu, est sommaire. On peut facilement en déduire qu’il a été confectionné par les habitants pour leur usage personnel. Des peintures et statues font référence aux différentes divinités incas et, plus globalement, à l’imaginaire que nous avons de cette civilisation qui érige les animaux au rang de dieux.

Pour faire monter la pression, le volcan se rappelle à nous à intervalles réguliers, grâce à une série d’effets spéciaux. Nous n'avons pas le temps de flemmarder. Le chronomètre joue contre nous ! 

Avec « Les gardiens de Vichama », Lock Quest voulait nous propulser dans un univers dépaysant. Mission accomplie. Cette salle, qui est pour nous la plus aboutie de l’enseigne, est une véritable invitation au voyage. Même si certaines énigmes nous ramènent en permanence au fait que nous ne sommes que dans un jeu, elles sont globalement fun et plaisantes à résoudre. Si vous êtes de passage dans le Calvados, n’hésitez pas à faire un détour par cet établissement pour découvrir cette aventure trépidante !

Rémi Prieur par Rémi Prieur

Avis de la communauté : 96% de satisfaction

20 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 2 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
9.1/10
 Décors et immersion
9.9/10
 Qualité des énigmes
9.9/10
 Fun
9.4/10
 Accueil et game mastering
9.8/10