Thème
Histoire | Patrimoine culturel
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👏 Excellent
Prix
21 à 27€/joueur
Nombre de joueurs
3 à 6 joueurs
25 %
Fouille
35 %
Manipulation
40 %
Réflexion

Les habitants de la région Normandie sont très attachés à leur histoire. Ce territoire, berceau du Débarquement lors de la Seconde Guerre mondiale, fait l’objet de commémorations chaque année. Compte tenu de cet attrait pour le passé, il était logique que des créateurs de jeux se spécialisent dans ce thème.

Inauguré en mai 2019, Le Blockhaus est un complexe d'escape game mémoriel, multirécompensé lors de l’édition 2020 des Escape Game Awards.

« Opération fortitude », que nous avons testé en août 2021, est le deuxième scénario présenté par l’enseigne. Ouvert en janvier 2020, il nous plonge dans un décorum bien éloigné de la réalité du front de la guerre. Notre mission : berner l’ennemi pour que le Débarquement du 6 juin soit couronné de succès.

Le scénario

« Nous sommes le 5 juin 1944, à quelques heures du Débarquement de Normandie. Vous êtes des Résistants français missionnés par un agent double sous le nom de Garbo. Votre mission est la suivante : vous infiltrerez la maison d’un couple normand, Louis et Jeanne, réquisitionnée par plusieurs soldats allemands du 6e régiment du baron von der Heydte occupant le secteur entre Carentan et Sainte-Mère-Église. Il vous faudra ensuite échanger des documents confidentiels, en sachant que le jeune couple a préparé votre action de terrain…

Ces documents sont de la plus grande importance et peuvent remettre en question le Débarquement prévu le 6 juin 1944. La vélocité et la discrétion doivent résonner dans votre tête comme les maîtres-mots qui vous mèneront au succès. Nous comptons sur vous ! »

Une mission sous le sceau du secret

C’est dans le silence le plus complet que nous entrouvrons la porte de la demeure de Louis et Jeanne. Nous qui pensions arriver directement dans leur séjour, nous nous retrouvons dans leur cuisine. Un immense four à pain occupe une grande partie de la pièce. On trouve également une série d’ustensiles en cuivre pour préparer les repas. Malheureusement, pas le temps de se faire une petite blanquette maison. Nos camarades comptent sur nous.

En quelques minutes, nous arrivons à infiltrer le cœur de la maison. Au vu de l’ameublement, les occupants doivent sûrement appartenir à la bourgeoisie locale. Ils jouissent de tout le confort moderne de l'époque : l’électricité, le téléphone, et même un piano pour les longues soirées d’hiver.

Les différents casse-têtes de l’aventure nous permettent de nous amuser avec une ribambelle d’objets. Chacun est ancré dans l'époque à laquelle se déroule l'action. Par chance, le piano qui trône au milieu du salon n'a pas été utilisé pour une énigme musicale alambiquée. Vous n'aurez pas besoin de passer de – très – longues minutes pour la résoudre. Les joueurs les plus jeunes seront par moments en difficulté lorsqu'il s'agira d'utiliser certains éléments du jeu. Un fossé entre les générations se fera alors ressentir.

Les étapes font appel à notre sens de la réflexion. On retrouve des mathématiques (très accessibles), de la logique, du décryptage, du décodage, de la déduction... Elles ont pour effet de rendre la mission assez sérieuse, ce qui est raccord avec l’univers dans lequel nous évoluons. 

L’envers de l'histoire

Le leitmotiv du Blockhaus est de propulser les joueurs au cœur d’événements clés de la Seconde Guerre mondiale. Le pari est relevé. On a aimé le soin qui a été apporté aux détails : 

  • Sur le plan de l’histoire : plusieurs noms que l’on croise durant cette aventure font référence à de vrais protagonistes du conflit. Ainsi, l'agent double Garbo a bel et bien existé. Juan Pujol Garcia, de son vrai nom, a réalisé le tour de force d’obtenir les faveurs d’Hitler tout en travaillant en sous-main pour les Alliés. C’est lui qui a mené l’Opération fortitude, qui consistait à faire croire aux Allemands que le Débarquement allait se dérouler sur les côtés de Calais et non en Normandie. Durant la partie, une énigme fait référence au « Plan vert », une opération de sabotage de voies de chemin de fer en Normandie.
  • Sur le plan du décor : une grande partie des objets présents dans la salle auraient pu se trouver dans une maison des années 1939-1945. Cette vraisemblance donne l’impression de se retrouver dans la pièce d’un musée. Une partie des éléments manipulés sont plus récents et datent quant à eux des décennies 1950-1960. Pour autant, ils ne dépareillent pas et s’intègrent très bien à ce décor.

Enfin, « Opération fortitude » est un bon compromis si vous cherchez une bonne salle historique, crédible, mais dont l’action ne se déroule pas dans un univers guerrier. Même si l’espace de jeu réserve quelques surprises, pas de bunker, pas d’armes, pas d’explosions à l’horizon.

L'un des plus de cette enseigne est le débriefing, particulièrement détaillé. Une fois la mission accomplie ou les 60 minutes écoulées, votre maître du jeu vous expliquera l’envers de l'histoire : il vous révèlera en quoi vos actions ont aidé la Résistance, il effectuera un parallèle entre le scénario du jeu et ce qui s'est véritablement passé. Vous ne repartirez pas les mains vides. Le Blockhaus remet à chaque équipe une fiche récapitulant le contexte dans lequel s’est déroulé votre aventure. Parfait si vous êtes un féru d’Histoire.

Rémi Prieur par Rémi Prieur

Avis de la communauté : 98% de satisfaction

16 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 2 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
9.7/10
 Décors et immersion
9.7/10
 Qualité des énigmes
9.7/10
 Fun
10/10
 Accueil et game mastering
10/10