Thème
Histoire | Patrimoine culturel
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👏 Excellent
Prix
21 à 27€/joueur
Nombre de joueurs
3 à 6 joueurs
35 %
Fouille
25 %
Manipulation
40 %
Réflexion

Le Blockhaus a ouvert au printemps 2019 à Carentan-les-Marais, dans la Manche, près des plages du Débarquement et de Saint-Lô. Créée par des Normands attachés à leur région, cette enseigne d’escape game propose aux joueurs de revisiter l’Histoire, et plus particulièrement la période de la Seconde Guerre mondiale.

« S’inscrivant dans une démarche à la fois ludique et didactique, nos trois salles ont été conçues pour vous faire vivre des événements historiques de la région normande », précise l’établissement sur son site web. Nous avons eu l’occasion de découvrir ces trois aventures en août 2021, dont « Mission Eureka », sujet de cette review. En 2020, cette room avait fait parler d’elle en remportant les prix du meilleur jeu et du meilleur décor de la région Normandie aux Escape Game Awards.

Le scénario

« Vous êtes des soldats alliés devant répondre à une mission spéciale. Selon nos renseignements, toute une batterie côtière de tirs longue portée allemande remet en cause le Débarquement dans la région. Nous n’avons que très peu d’options. Nous vous avons choisis aujourd’hui pour réaliser cette mission. ​Nous avons envoyé 750 hommes détruire la batterie de Merville. Suite à de nombreuses erreurs, seulement 150 ont pu rejoindre le point de rendez-vous pour mener l’attaque. Nous devons limiter les pertes. Pour cela, trois planeurs arrivent d’Angleterre avec des hommes et du ravitaillement.

Votre mission est la suivante : mener les planeurs à bon port. Il fait nuit et leur autonomie est limitée. Nous vous ordonnons donc de poser une balise Eureka qui leur permettra de vous positionner et poser les planeurs dans de bonnes conditions. Dépend donc de vous la vie des soldats traversant la Manche pour sauver notre liberté. »

De nuit dans un bunker nazi

« Mission Eureka » est un escape game inspiré de faits qui se sont réellement produits dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, soit quelques heures avant le Débarquement, dans la commune de Merville, entre Ouistreham et Cabourg, à environ 90 km du Blockhaus. Cette mission était à l’époque considérée comme prioritaire dans la perspective du D-Day.

Et c’est ainsi que, comme les Alliés en leur temps, vous débarquerez de nuit dans une place forte occupée par les Nazis, protégeant garnison et pièces d’artillerie. Comme souvent dans les salles où les joueurs explorent un bunker, la première étape sera de réactiver le courant. Vieille lampe de poche militaire en main, nous voilà à passer les lieux au peigne fin. Coup de bol, il n’y a pas un chat à l’horizon… Nous gardons notre objectif en tête : relier une balise Eureka au système de communication du bastion allemand.

Un jeu axé sur la réflexion et le décryptage

« Mission Eureka » est fun et ludique – mention spéciale pour la séquence finale, particulièrement agréable et satisfaisante ! À quelques secondes d’atteindre votre but, il s’agira de procéder par étape et avec méthode, de ne pas vous mélanger les pinceaux lors de ces cruciales ultimes actions.

La room compte un grand nombre de cadenas mais cela n’est absolument pas choquant ni surprenant étant donné l’époque à laquelle le scénario s'inscrit. Même si pas mal de casse-têtes – notamment de décryptage – se résolvent en deux temps, et que la proportion de réflexion est assez élevée par rapport aux manipulations et à la fouille, le jeu n’est pas d’une grande difficulté, notamment parce qu’il est globalement très bien ficelé.

Il est néanmoins dommage que les énigmes aient la plupart du temps du mal à s’intégrer de manière crédible au sein du scénario – c’est d’ailleurs là le seul gros défaut de la room. Sauf exception, la salle du Blockhaus propose en effet une succession de casse-têtes qui s’interposeront assez artificiellement entre votre objectif et vous. Conséquence : il est difficile d’oublier que nous ne sommes que dans un jeu.

Mi-escape game, mi-musée

Cette imperfection atténue une immersion qui est par ailleurs exceptionnelle : les créateurs ont chiné un tas d’objets d’époque et il est assez incroyable de tenir un jerrican qui a été transporté par des soldats de la Seconde Guerre mondiale, ou encore un sac en toile de jute qui a appartenu à des militaires nazis. Meubles, outils, accessoires (une patère d’époque notamment, rendez-vous compte !)... Autant de petits bijoux d’histoire présents ici et là dans la salle, que vous pourrez observer et manipuler comme bon vous semble. À la fin du jeu, alors que le game master nous abreuvait de détails à leur sujet, nous avons eu l’étrange sensation d’assister à une visite guidée de musée.

Comme c’est communément le cas à la fin d’un escape game, le maître du jeu débriefera votre partie et les énigmes bien sûr, mais au Blockhaus son rôle ne s’arrête pas là : il vous éclairera également sur les événements qui ont inspiré la création du scénario. Avant de quitter l’enseigne, on vous remettra aussi une fiche documentaire apportant davantage de précisions encore.

Vous y apprendrez par exemple que durant la nuit du 5 au 6 juin 1944, même si l’opération visant à affaiblir la batterie de Merville fut globalement – et au prix de nombreux morts – une réussite, les trois planeurs britanniques n’étaient pas parvenus à atterrir sur le lieu de la mission. Et pour cause : les soldats au sol n’avaient pas réussi à leur communiquer la position du bunker via la balise Eureka. C’est là que la géniale démarche mise en place par le Blockhaus prend tout son sens : il vous appartient de changer l’histoire !

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Salle récompensée aux Escape Game Awards

  • Meilleur jeu 2020 région Normandie
  • Meilleur décor 2020 région Normandie

Avis de la communauté : 95% de satisfaction

20 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 4 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
9.9/10
 Décors et immersion
9.6/10
 Qualité des énigmes
9.2/10
 Fun
9.4/10
 Accueil et game mastering
9.7/10