Thème
Cambriolage
Niveau
Pour débuter
Immersion
Bien
Prix
18 à 40€/joueur
Nombre de joueurs
2 à 8 joueurs
35 %
Fouille
25 %
Manipulation
40 %
Réflexion

Bien connu des fans d’escape game, Escape Yourself est le réseau leader sur le secteur des jeux d’évasion en France. Dans le département de la Manche, c'est à quelques encablures du centre-ville de Cherbourg que vous pouvez découvrir ses scénarios.

En août 2021, nous avons testé une mission qui avait été inaugurée un peu moins d'un an plus tôt au sein de ce complexe : « Le dragon de Jade ». Dans cette salle, vous serez plongé dans l’univers de la célèbre mafia japonaise : les Yakuzas. Cette organisation n’arrête pas de faire parler d’elle. Nous l'avions déjà pourchassée à One Hour à Paris, et nous voici désormais sur sa piste en plein cœur du Japon.

Le scénario

« Le musée national de Tokyo vient d’être victime d’un cambriolage. Le dragon de Jade, statuette de jade de la culture japonaise d’une valeur inestimable, a disparu. D’après les autorités, tout porte à croire que ce sont les Yakuzas du clan Yamaguchi-gumi qui sont derrière ce vol, mais cette mafia japonaise fait peur aux services de police qui n’osent pas se confronter à ces membres.

La compagnie d’assurance ne veut pas payer la prime de plusieurs millions de yens pour le dragon et fait appel à vous pour récupérer la statuette. Après vous avoir accompagné dans les plus hauts étages de la tour Nakatomi Plaza, repaire connu des Yakuzas, la compagnie vous indique pouvoir neutraliser les systèmes de surveillance pendant 60 minutes, pour y dérober, à votre tour, le fameux dragon de Jade. » 

Un QG rempli d’énigmes

Nous acceptons cette mission, même si elle n’est pas tout à fait légale. Mais comme le dit le dicton, « il faut combattre le mal par le mal ». Notre équipe de kamikazes se jette donc dans la gueule du loup. Cette mafia est extrêmement dangereuse. Nous devons être discrets. Après une première énigme de logique, sorte d’amuse-bouche, nous pénétrons dans la cache de l'organisation secrète.

La salle dans laquelle nous arrivons est un lieu où les membres de ce groupuscule se réunissent. On retrouve une immense table, autour de laquelle des plans machiavéliques doivent être fomentés, un jeu de go, des estampes, des éventails… Bref, des objets qui sont en phase avec l’univers japonisant de cette aventure.

En revanche, une chose nous marque lors de ce premier tour d’horizon : la mise en scène des énigmes. Elle nous rappelle clairement que nous sommes dans une salle d'escape game. Par exemple, des cadenas avec des codes à entrer nous attendent sur des meubles ; et notre fouille nous conduit aussi à dénicher, entre autres, des pièces de puzzle. Même si ces énigmes nous ont divertis, même si nous avons aimé les résoudre, la plupart ne sont pas vraisemblables par rapport à l'intrigue annoncée. D’ailleurs, certains codes n’ont pas de logique à être entrés sur des cadenas. C’est le principal reproche que nous avons à faire à ce jeu.

Si on regarde plus en profondeur le parcours d’énigmes, ce dernier repose en grande partie sur des casse-têtes de logique et de déduction, de la fouille ou encore des manipulations de première génération. À ce titre, ce scénario est parfait pour les équipes qui sont à la recherche d’une première expérience, d'une salle facile d’accès, aux enchaînements intuitifs. Les équipes plus organisées pourront quant à elles se répartir les tâches car plusieurs énigmes peuvent être résolues en parallèle.

Une immersion qui repose sur les décors

Mais « Le dragon de Jade » compte également des points forts ! L'enseigne a joué à fond sur les clichés japonais. Sur un pan de mur, nous observons des portraits qui représentent sûrement les grands pontes de cette organisation séculaire. Les autres incontournables de cette pièce ? Un tatamis, une kotatsu rudimentaire ou encore des murs en papier de riz. Tout ne sert pas dans la résolution des énigmes. Certains objets sont simplement là pour nous donner l'illusion de nous trouver au pays du Soleil-levant. Ces éléments se marient à la perfection avec des meubles plus récents, qui occupent le reste de l’espace de jeu.

La nature des espaces traversés au fil de la mission est parfaitement cohérente d'un point de vue scénaristique. Ceci a pour effet de provoquer une sensation de progression dans le repaire.

Même si elle n’est pas exempte de défauts, cette room d'Escape Yourself a donc l’avantage de présenter aux joueurs des énigmes et manipulations qui ont fait l’âge d’or des escape games de première génération, lorsque, en 2014-2015, les jeux d’évasion commençaient à se développer en France.

Si votre équipe a déjà une petite expérience, elle risque de rester sur sa fin. Surtout si vous avez l’habitude de jouer dans des salles qui font la part belle aux manipulations. Dans ce cas, nous vous conseillons d’opter plutôt pour « Perdus dans l’espace », autre scénario de l’enseigne cherbourgeoise.

Découvrez le teaser vidéo de la salle « Le dragon de Jade » :

Rémi Prieur par Rémi Prieur

Avis de la communauté : 81% de satisfaction

5 joueurs ont donné un avis sur ce scénario.

 Histoire et cohérence du scénario
6.6/10
 Décors et immersion
8.1/10
 Qualité des énigmes
7.9/10
 Fun
8.6/10
 Accueil et game mastering
10/10