Escape GameNiceMysteroomO.L.I

O.L.I

40% Fouille
20% Manipulation
40% Réflexion
  • Thème
    Science-Fiction | Fantastique
  • Durée
    90 min
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    23 - 31€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs

Février 2020, nous quittons le festival international des jeux de Cannes et prenons la route en direction de Nice pour tester quelques escape games.

Mysteroom est situé dans le centre de la ville, à 10 minutes à pied de la gare. L’enseigne propose trois salles aux univers très variés. L’une d’elles est assez originale puisqu’elle permet aux joueurs d’explorer un magasin de jeux vidéo renfermant un énorme secret. Vous aurez 90 minutes pour faire toute la lumière sur ce mystère…

Le scénario

« Aujourd’hui, internet est partout et les jeux vidéo ont envahi le monde. Ces derniers sont de plus en plus performants et réalistes grâce au développement de la réalité virtuelle… Mais cela reste du virtuel. Et si le jeu devenait plus qu’un jeu, s’il devenait LA nouvelle réalité ? C’est ce que suggère le post datant des années 1980 d’une certaine O.A, en passe de révolutionner le monde du jeu vidéo. Avec votre équipe de geeks, vous allez fouiller un vieux magasin de jeux vidéo et découvrir les secrets qui y sont enfermés… Si vous aimez aller au-delà du jeu et vous battre littéralement contre la machine, vous ne serez pas déçu(e) ! »

Une mission peu dense mais 90 minutes de jeu

Alors que nous sommes installés dans le canapé de Mysteroom, notre game master ne nous parle pas d’un vieux magasin de jeux vidéo mais plutôt d’une salle d’arcade dans laquelle nous nous apprêtons à pénétrer. Dommage car la première chose à laquelle nous penserons en entrant et en explorant les lieux, quelques secondes plus tard, c’est bel et bien à une petite boutique. Un repaire de geeks dans lequel il est possible d’acheter tout un tas de consoles vintage, des cartouches de jeux, des accessoires, des magazines, des figurines… Ce magasin est à l’abandon, il est donc logiquement plongé dans le noir. Première étape : remettre le courant.

Alors que cet escape game ne compte pas énormément d’énigmes et n’est donc pas très dense, paradoxalement votre mission durera jusqu’à 90 minutes – nous avons eu besoin d’1h10 pour en venir à bout. Cela est dû au rythme du jeu, assez lent et peu dynamique sauf exception. En effet, la salle repose très souvent sur des casse-têtes et de la lecture assez chronophages, ou sur de la fouille et de l’observation minutieuses qui pourront vous demander beaucoup de temps.

Au sujet de la fouille minutieuse, la toute première étape de « O.L.I » nous a paru extrêmement laborieuse et donc pas vraiment amusante, voire plutôt frustrante : pendant 15 minutes, nous avons eu l’impression de chercher une aiguille dans une botte de foin avec un bandeau sur les yeux. Selon nous, cacher de petits objets dans une pièce obscure et mettre à disposition une seule lampe torche pour une équipe de quatre revient à créer une difficulté artificielle et à imposer aux joueurs un moment qui sera de moins en moins agréable au fur et à mesure qu’il s’éternise. Pendant ce préambule, notre game master a choisi de ne pas nous filer de coup de pouce et nous avons trouvé le temps long.

Références à la culture geek

Lorsque bon lui semblera, votre maître du jeu interviendra par le biais de haut-parleurs dissimulés dans la salle. Un effort d’intégration au scénario a été effectué : ce n’est pas une voix divine qui s’adressera à vous mais un personnage qui a trouvé le moyen de vous aider. Malheureusement, cet effort n’est pas tenu au cours du jeu : à chaque fois que nous avons eu besoin d’un indice, cette voix est intervenue sans enrober ses propos ni même nous aiguiller progressivement, se contentant de nous expliquer quoi faire.

La majorité des décors proposés par « O.L.I » sont convaincants. Comme écrit plus haut, la boutique fourmille d’objets et de références aux jeux vidéo, à la culture geek. Ces références sont présentes du début à la fin du jeu, et ce jusque dans les toutes dernières secondes, qui évoquent un personnage d’une emblématique saga de science-fiction. Car il n’est pas impossible que l’intrigue prenne un tournant futuriste et dystopique…
Les énigmes sont par ailleurs assez bien intégrées au scénario en règle générale, ce qui est rare donc appréciable. L’immersion est globalement très bonne.

Une soupe et O.L.I

Cette escape room compte peu de manipulations, mais celles qui vous attendent sont cool et fun, et deux d’entre elles en particulier devraient beaucoup vous plaire. Le scénario officiel vous promet de vous « battre contre une machine » et cette partie-là est plutôt concrète et donc à la hauteur : préparez-vous à passer du temps à tâtonner pour essayer de vaincre un jeu vidéo. Serez-vous plus fort que le big boss ?

« O.L.I » est une bonne salle, mais notre ressenti est qu’elle serait sans doute plus amusante et réussie si Mysteroom décomplexifiait et raccourcissait certaines étapes et ramenait le jeu à un format de 60 minutes afin de le dynamiser. Dans un escape game, le rythme est toujours l’un des critères garantissant une expérience réussie, or en l’état cette room risque d’endormir les joueurs voire de les frustrer. Elle n’en reste pas moins intéressante de part sa thématique, son scénario et ses originales manipulations.

Découvrez le teaser vidéo de la room « O.L.I » :