Escape GameNiceQuest AgencyL’affaire Robert Hart

L’affaire Robert Hart

20% Fouille
30% Manipulation
50% Réflexion
  • Thème
    Horreur | Paranormal
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👏 Excellent
  • Prix
    24 - 30€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 5 joueurs

« Aréoport de Nice, aréoport de Nice, deux minutes d’arrêt. » Nous avons profité du Festival international des jeux de Cannes, en février 2020, pour faire un tour chez Quest Agency. Située à 10 minutes à pied de la gare de Nice-Ville, cette enseigne proposait au moment de notre passage deux scénarios : « Nice résistance » et « L’affaire Robert Hart », objet de cet article.

Le scénario

« 1927, Robert Hart est un professeur émérite d’anthropologie de l’université d’Arkham. En tant que jeunes chercheurs, vous avez rejoint son groupe expéditionnaire pour faire route vers le Pacifique Sud. Là, une épave vous attend dans les profondeurs de l’océan. Elle renferme un trésor parait-il, inestimable.

Après avoir opéré plusieurs découvertes fascinantes, vous prenez la route du retour. Le trajet est affreux. Les membres d’équipage semblent possédés tous les maux de la terre et même le professeur Hart adopte un comportement étrange. De retour à Arkham, une exposition est prévue pour présenter vos découvertes. Le professeur, cloîtré chez lui, refuse tout contact et garde jalousement les précieuses statuettes mises au jour lors de l’expédition… Vous voilà tournés en ridicule devant le monde de la science. Cette fois, c’en est trop ! Cette folie n’a que trop duré, vous décidez de vous rendre chez lui. »

Dans l’univers de Cthulhu

Nous entrons chez le professeur par une pièce à la décoration coloniale, évoquant le début du XXe siècle. On y découvre son bureau, des souvenirs de voyage chinés de par le monde, ou encore quelques tableaux… À première vue rien d’anormal, mais rapidement les objets et mécanismes rencontrés revêtent un côté plus ésotérique.

Au fil du jeu, la face sombre du professeur se dévoile, et l’environnement devient de plus en plus sinistre au fur et à mesure que la salle révèle ses secrets. L’immersion est excellente. Les adeptes de l’écrivain américain Howard Phillips Lovecraft, qui auront certainement repéré les clins d’œil à l’auteur dès la lecture du scénario, reconnaîtront sans peine de multiples allusions à l’univers de Cthulhu dans la room.

Une excellente impression finale

La structure du jeu est principalement non linéaire : plusieurs étapes doivent être réalisées en parallèle afin de progresser dans l’aventure. À noter que cette escape room est toute indiquée pour ceux qui préfèrent réfléchir plutôt que fouiller : ici pas de cachette vicieuse, vous pourrez vous concentrer sur les énigmes car quasiment tout ce qui est nécessaire à leur résolution se laisse découvrir sans grande difficulté. En cas de manque d’inspiration, vous pourrez compter sur un système de game mastering discrètement intégré aux lieux.

Les énigmes ne sont pas vraiment justifiées pour la plupart, mais elles sont logiques et très inventives. Un bel effet waouh attend les joueurs dans la dernière partie de l’aventure, les équipes finiront ainsi sur une excellente impression. Et ceux qui iront au bout de la mission auront le droit de découvrir une grosse surprise, un finish à la fois très original et cohérent.

Avec « L’affaire Robert Hart », Quest Agency signe une room très aboutie, que l’on conseille aussi bien aux amateurs de Lovecraft qu’à ceux qui découvrent cet univers.