Escape game

Le fléau du druide

Thème
Tension | Paranormal
Durée
75 min
Nombre de joueurs
3 à 5 joueurs
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👌 Parfait
Prix
26 à 38€/joueur
Âge
dès 15 ans
Langues
Français, Anglais
30 %
Fouille
45 %
Manipulation
25 %
Réflexion

Quand on fait des travaux, les mauvaises surprises ne sont jamais loin... Plein d’entrain après les succès critiques d’« Opération Balkans » et surtout de « Cannibal Island », les Parisiens de The Quest Factory débutaient l’installation de leur troisième salle lorsqu’ils sont tombés sur une construction historique. Le début des ennuis.

Ouvert depuis l’automne 2022, « Le fléau du druide » propose une durée de jeu de 75 minutes. Nous l’avons testé en juin 2023.

Le scénario

« En réalisant des travaux dans notre cave, nous avons découvert un mur gravé d’un texte gaulois. Depuis, des grondements sinistres glacent le sang de ceux qui s’approchent. L’expert qui l’étudiait, certain d’avoir trouvé l’entrée du tombeau d’un druide terrifiant, a disparu. Aidez-nous à le retrouver ! »

Étonnement, stress, joie… Un éventail d’émotions

The Quest Factory a choisi de s’attaquer à une thématique extrêmement originale, que nous n’avions encore jamais croisée en plus de 700 room jouées, celle des druides gaulois. Vous avez en tête l’image de Panoramix, ce sympathique érudit à barbe blanche ? Eh bien oubliez-la ! L’enseigne a choisi un antagoniste dark, du genre à balancer de terribles malédictions sur d'innocents historiens. Celui qui a disparu dans les sous-sols du local de la rue des Petits Hôtels semble justement être dans de beaux draps et notre mission est de descendre le secourir…

Ce qui fait le charme de cette aventure, c’est qu’elle nous aura fait passer par tout un éventail d’émotions ! De l’étonnement quand on a découvert l’environnement dans lequel se déroulent les premières minutes du jeu ; de l’appréhension quand on a osé se frotter au druide d’un peu trop près pendant une séquence admirablement bien mise en scène ; des rires et de la joie quand un effet spécial assez comique s’est manifesté à nous après une manipulation très cool ; de l’attachement quand un personnage avec qui on s’était lié d’amitié s’est retrouvé en danger ; mais aussi du stress pendant une séquence qui place les joueurs dans une situation d’oppression extrême grâce au dispositif le plus convaincant qu’on ait vu dans ce genre. Notez qu’en raison de ce dernier point, « Le fléau du druide » est fortement déconseillé aux personnes claustrophobes.

Lorsqu’on ressent des émotions dans un escape game, ce qui est loin d’être systématiquement le cas, c’est qu’un grand pas a déjà été franchi en matière d’immersion. Il faut dire que la salle s’appuie sur une base esthétique très solide : son décor, travaillé du sol au plafond avec une dominante de matières pierreuses et boisées,  nous propulse facilement dans le repaire d’un puissant druide maléfique. Les murs comportent même ici et là quelques inscriptions en gaulois, que l’enseigne a fait traduire dans un souci de vraisemblabilité historique.

Signe d’une bonne fluidité, nous n’avons eu besoin que de peu d’indices, qui sont surtout venus pallier un manque d’observation de notre part. L’essentiel du jeu est linéaire, même si deux séquences permettent de se partager les tâches. La mission a d’ailleurs initialement été conçue pour trois joueurs, ce qui peut facilement s’observer à plusieurs reprises durant la partie. Si vous avez déjà un peu de bouteille, jouer en trio est une excellente option car cela permettra à chaque membre de votre team d’être impliqué au maximum.

Des effets lumineux magiques

« Le fléau du druide » est dominé par les manipulations, à l’inverse de la réflexion, qui elle est surtout cantonnée à la première moitié de la mission : la seconde est plutôt construite autour d’actions intuitives et instinctives. La fouille est quant à elle régulièrement présente ; quelques objets sont cachés, n’oubliez pas de fouiner partout !

Le thème du druidisme a surtout permis au créateur d’enrober ses énigmes d’une bonne couche de mysticisme et de magie, qui passe souvent par des effets spéciaux visuels et lumineux du plus bel effet.

Si le cœur de la room ne réside pas dans l’histoire qu’elle raconte, « Le fléau du druide » n’en reste pas moins narratif. La progression dans l’espace de jeu témoigne en effet d’une succession d’événements, intelligibles grâce à des messages audios qui se font régulièrement entendre. À l’issue de la partie, vous aurez saisi ce qui est arrivé à l’historien évoqué dans le scénario mais aussi de quelle malédiction le druide est capable, ce qui vous fera redécouvrir le nom de la salle sous un nouveau jour... 

Enfin, l’enseigne nous régale de ce qui s’affirme année après année comme une véritable marque de fabrique : son game mastering immersif, malicieux, décalé, vivant, qui est prétexte à discuter et se marrer, qui détend l’atmosphère mais sait aussi nous aiguiller sans que l’on en ait vraiment l’impression. Comme un équipier supplémentaire, un fidèle ami que l’on prend plaisir à retrouver à chaque fois que l’on part à l’aventure à The Quest Factory.

N’espérez pas gratter de potion magique, le druide ne boit pas de cette soupe-là ! Ce personnage démoniaque vous en fera voir de toutes les couleurs dans cette création de grande qualité construite avec soin, intelligence et originalité.

Découvrez le teaser vidéo de la salle « Le fléau du druide » :

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Avis de la communauté : 97% de satisfaction

341 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 251 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
9.6/10
 Décors et immersion
9.8/10
 Qualité des énigmes
9.6/10
 Fun
9.8/10
 Accueil et game mastering
9.7/10