Escape GameParisThe Escape AgencyMenace soviétique

Menace soviétique
83% satisfaction

20% Fouille
45% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Bombe
  • Niveaux au choix
    Pour débuter, Difficile, Expert
  • Immersion
    👏 Excellent
  • Prix
    23 - 48€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 5 joueurs

The Escape Agency a ouvert en novembre 2015 dans le 10e arrondissement de Paris, près de la station de métro Strasbourg Saint-Denis. Nous avions beaucoup aimé leur première salle, « L’appartement du Dr Kang », dans laquelle nous avions empêché un scientifique sans scrupule d’anéantir toute forme de vie !

Trois ans et demi plus tard, l’enseigne d’escape game de la rue Faubourg Saint-Martin inaugurait sa seconde aventure, « Menace soviétique », dans laquelle vous aurez cette fois non pas 60 mais 70 minutes pour sauver la Terre… Pression maximale.

Le scénario

« Mauvaises nouvelles de Crimée ! Un ancien centre de commande militaire a été réactivé et va lancer sur nous tout l’arsenal nucléaire de l’ex-URSS. Trop tard pour vous rendre sur place : il va falloir utiliser une base soviétique installée dans le plus grand secret à Paris pendant la guerre froide. Votre équipe devra relancer les appareils abandonnés depuis la chute du Mur, et trouver un moyen d’annuler l’ordre donné. La mise à feu aura lieu dans 70 minutes, vous n’avez pas de temps à perdre ! »

Avec « Menace soviétique », The Escape Agency reste fidèle à sa principale marque de fabrique : l’établissement propose une nouvelle fois trois niveaux de difficulté au choix, « débutant », « expérimenté » ou « mégalomane ». Peu importe le mode que vous choisirez, les énigmes seront identiques : ces options influent non pas sur la nature des casse-têtes mais sur leur faisabilité, par exemple sur la précision ou sur la rapidité dont vous devrez faire preuve – on n’en dit pas plus pour éviter tout risque de spoil.
Même si vous optez pour le niveau « débutant », vous aurez fort à faire : le jeu est composé d’un très grand nombre d’étapes. Cet escape game n’est pas linéaire. Un conseil, donc : dès que possible, répartissez-vous les tâches et avancez parallèlement pour ne pas risquer le game over.

Vous trouverez peu d’objets cachés dans « Menace soviétique », en revanche The Escape Agency mettra à l’épreuve vos talents d’observateur. Prenez soin de bien fouiller l’espace de jeu visuellement car de nombreux indices sont dissimulés dans le décor, à portée de regard…

Des énigmes très malines

Si la room « Menace soviétique » ne révolutionne pas le genre des « escape games bunker », elle n’en propose pas moins une variante très aboutie, aux énigmes aussi diversifiées que malines et dont le final est mémorable. Durant les ultimes minutes, collaboratives et intenses, l’enseigne cherche à vous mettre sous pression et atteint parfaitement son but !

Au cours de votre mission, vous ne croiserez que deux cadenas : le jeu est la plupart du temps construit autour de machines plus ou moins imposantes et surprenantes, comme celles qui, on l’imagine, équipaient les bunkers soviétiques. Vous n’êtes pas à Ikea donc ne comptez pas sur le fait de suivre des instructions pour les voir fonctionner : il vous appartiendra de tâtonner pour comprendre comment elles marchent et ce qu’elles attendent de vous. Ne perdez jamais vos objectifs de vue : votre team doit relancer ces appareils abandonnés et trouver un moyen d’annuler l’ordre de mise à feu. Une mission hyper austère, certes, mais qui n’est pas synonyme de jeu chiant à mourir, au contraire : The Escape Agency a même réussi à glisser une petite touche d’humour bienvenue au sein d’une de ses énigmes. Un exploit dans un tel contexte !

100% cyrillique, 100% crédibilité

Votre aventure se déroulera dans un repaire souterrain de l’URSS, une cave pierreuse aménagée pour l’occasion. Les décors sont classiques et très bien réalisés, le lieu est étonnamment assez esthétique grâce à un éclairage soigné. Dans ce genre d’environnement si épuré, froid et terne, il est généralement difficile de créer des effets wahou de décors. Et pourtant, The Escape Agency y parvient : quelques petites surprises vous attendent.
Cohérence oblige, vous ne trouverez pas une seule lettre d’alphabet latin dans ce centre de commande militaire : tout y est écrit en cyrillique ! Pour autant, les russophones ne seront pas forcément beaucoup avantagés…

Finalement, le seul aspect qui ne nous a pas séduites est l’intégration des casse-têtes au sein du scénario : sauf exceptions, ils ne sont que des prétextes pour vous divertir et il est très peu probable que dans ces circonstances, vous ayez à réaliser ces actions dans la vraie vie. La plupart du temps ce n’est pas dérangeant car le jeu est très amusant, à trois ou quatre reprises en revanche il nous a semblé que la nature des énigmes atténuait la crédibilité de l’immersion. Il faudra alors oublier le sens de vos gestes et simplement lier ce qui l’est sans réfléchir.

Votre agent de liaison vous confiera un téléphone portable avant d’entrer dans la base soviétique, sur lequel il vous enverra quelques instructions s’il le juge nécessaire. Tous les coups de pouce sont bons à prendre étant donné l’enjeu : la mise à feu aura lieu dans 70 minutes, ne perdez pas de temps !