Thème
Tension | Paranormal
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👍 Très bien
Prix
20 à 32€/joueur
Nombre de joueurs
3 à 12 joueurs (sur 2 salles)
Langues
Anglais, Français
20 %
Fouille
30 %
Manipulation
50 %
Réflexion

Pédiophobes, s’abstenir ! Vous avez une peur irrationnelle des objets représentant des êtres vivants ? La salle « La maison de poupées », qui a vu le jour en juin 2021 dans le local originel de Victory Escape Game, dans le 9e arrondissement de Paris, pourra en effet être une véritable épreuve…

Le scénario

« Un père, adorant sa fille plus que tout, a ouvert un magasin de poupées pour elle. Morte accidentellement dans l'atelier, ne supportant pas cette absence, il a décidé de la faire embaumer pour la garder près de lui. Inès, une amie journaliste, a essayé de mener une enquête sur ce sordide fait divers mais sans succès. Parviendrez-vous à élucider ce mystère ? »

Mi-urbex mi-maison hantée

Derrière cette room se profile la société InGame Design, montée par les game designers de One Hour et Team-Time ! Si vous êtes fan d’escape game, vous avez peut-être déjà joué dans ces deux enseignes parisiennes, célèbres pour leurs salles à frissons : « Lost Asylum », « L’abattoir » ou encore « Bunker zombie ». Ils étaient déjà à l’origine du « Motel hanté » de Victory Escape Game, et c’est donc également à eux que l’on doit cette « Maison de poupées ».

« La maison de poupées » ne déroge pas à la règle : elle aussi donne vie à une histoire un poil angoissante et malaisante, que votre game master vous contera durant un préambule que l’on a par ailleurs trouvé un peu long. Pour autant, il ne s’agit pas d’une expérience horrifique à proprement parler, plutôt d’une salle à tension. Si vous n’avez encore jamais été confronté à une room qui fait peur, elle pourra être un très bon choix car elle ne pousse pas le curseur trop loin : attendez-vous simplement à quelques jump scares et à une bande-son stressante, à explorer un décor plongé dans l’obscurité mais qui ne tombe jamais dans le glauque ni le gore… Un premier pas raisonnable avant de vous tourner, si le cœur vous en dit, vers des escape games autrement plus effrayants.

L’un des points forts de l’aventure de Victory Escape Game réside justement dans cette ambiance assez réussie, à mi-chemin entre l’urbex et la maison hantée. « La maison de poupées » propose en outre des décors figés dans le temps assez originaux et de bonne facture, mais aussi un imposant mécanisme hyper satisfaisant à manipuler comme à regarder s’animer, conçu de manière maline. Une vraie pépite qui joue le rôle de fil rouge durant la dernière partie de la mission, et que l’on a donc l’occasion, pour ne rien gâcher, d’actionner à plusieurs reprises.

Un personnage fera de vous ses marionnettes

La qualité des énigmes est correcte : sauf exceptions, elles sont assez agréables à résoudre et relativement fluides. On ne trouve aucun cadenas dans la salle, mais une bonne poignée de clés. Durant la grande majorité du jeu, un personnage fera de vous ses marionnettes, et à ce compte-là tous les casse-têtes sont intégrés à l’intrigue, certes, cependant ils manquent souvent d’un peu de lien avec l’histoire. En effet, sauf durant la dernière ligne droite, la plus réussie selon nous, ils ne font pas avancer la narration et ne permettent pas vraiment d’en apprendre davantage sur les protagonistes non plus. Victory Escape Game rythme la partie avec une manipulation qui revient plusieurs fois au cours de l’heure, qui prend la forme de petits imprévus malicieux s'insérant parfaitement au sein du scénario. Enfin, nous aurions aimé profiter d’un rebondissement final ! Nous avons trouvé les dernières secondes assez abruptes, et l’ultime action étrange.

La voix d’un personnage fera régulièrement progresser la partie. Dès que vous l’entendrez, lâchez tout et concentrez-vous ! Car le tapis sonore, assez bruyant, ne permet pas toujours de la comprendre parfaitement… L’audio joue à double titre un rôle crucial puisque la plupart du temps, lorsque vous aurez résolu une énigme, un son distinctif vous en informera. Un parti-pris efficace et appréciable, qui permet d’huiler le jeu.

À noter que les quelques lignes officielles de scénario ne correspondent pas en tout point à ce que l’on nous a raconté sur place. Oubliez « Inès l’amie journaliste » et la dimension d’« enquête » : votre game master vous enverra explorer les lieux, sans objectif précis si ce n’est de régler un problème si vous en rencontrez un… après tout, vous verrez bien !

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Avis de la communauté : 79% de satisfaction

24 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 22 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
8/10
 Décors et immersion
7.7/10
 Qualité des énigmes
7.6/10
 Fun
8.3/10
 Accueil et game mastering
8.2/10