Escape GameStrasbourgThe Little Red DoorLe dernier casse

Le dernier casse
88% satisfaction

30% Fouille
30% Manipulation
40% Réflexion
  • Thème
    Cambriolage
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    17 - 26€/joueur
  • Nombre de joueurs
    4 à 8 joueurs

Par une nuit sans lune, nous avons rendez-vous au cœur de Strasbourg, à The Little Red Door. Nous devons y rencontrer un indic qui a pour nous une mission aussi périlleuse que lucrative : braquer la Royal Bank, une des plus grandes banques du Bas-Rhin. Pour cette aventure, nous avons décidé de venir en nombre. En effet, nous serons six à partir à l’assaut de l’établissement bancaire. Espérons que ce cambriolage sera fructueux !

Le scénario

« Vous infiltrez la Royal Bank pour y dérober le butin. Dans un premier temps, vous agirez en deux groupes, l’un dans les égouts et l’autre dans la salle de vidéosurveillance. Récupérez un maximum de lingots avant que la police n’arrive ! »

Un braquage plus vrai que nature

Aussitôt le brief fini, nous faisons nos adieux à la moitié de l’équipe. Avec mes comparses, nous avons choisi d’infiltrer la partie la moins glauque de l’aventure : la salle de surveillance. Moins salissants que des égouts… même si ceux de cette banque sont étrangement propres. Dès les premières secondes, nous avons l’impression de nous retrouver dans un épisode de la série « Mission impossible ». Nous cherchons dans cette salle de vidéosurveillance des indices qui nous permettront de comprendre comment accéder à la salle des coffres ou comment entrer en contact avec nos coéquipiers.

Pendant que nous amassons des informations sur le fonctionnement de l’établissement bancaire, l’autre équipe progresse dans les égouts. Accéder à la salle des coffres n’est pas évident. Les services de sécurité avaient envisagé le fait que des cambrioleurs tenteraient d’accéder à la banque par cette voie. Nos compagnons de jeu vont devoir trouver comment ouvrir la porte intégrée à l’enceinte métallique face à eux.

Après une petite dizaine de minutes, nous arrivons à trouver le moyen de communiquer avec l’équipe qui se trouve dans les égouts. À l’issue de quelques étapes qui nécessitent une communication sans faille, nous nous rejoignons. Les étapes s’enchaînent alors. Les énigmes de première génération côtoient les mécanismes. La manipulation la plus imposante, qui consiste à ouvrir la porte blindée de la salle des coffres, sera aussi la plus jouissive.
Le décor, crédible, nous permet de nous immerger dans l’action assez facilement. En revanche, il aura l’inconvénient de moins vous faire voyager que les autres escape games de l’enseigne. En effet, l’univers des pièces que vous traverserez est assez familier.

Le fait d’avoir une équipe nombreuse n’est pas un frein. Le partage des tâches s’opère naturellement. Tout le monde a quelque chose à faire. Scinder l’équipe en deux au début de l’aventure aide aussi à ne pas surcharger l’espace de jeu.

Un finish sous pression

Enfin, la porte du coffre-fort s’ouvre. Nous entamons la dernière partie de notre mission : récupérer le plus gros magot possible ! Face à nous, 19 coffres. À ce moment précis, nous nous souvenons des informations qui nous avaient été données par notre indic au moment du briefing. La Royal Bank n’abrite que neuf lingots d’or. Les autres objets entreposés dans les coffres n’ont aucune valeur marchande. Rien ne sert de se lancer à corps perdus dans l’ouverture de tous les coffres. Vous devrez donc mettre au point une stratégie pour localiser ceux qui sont dignes d’intérêt.

Les fans d’enquête seront comblés par cette séquence de jeu. Une partie des différents documents papier ou numériques que vous aurez accumulés au cours de la mission vont enfin prendre tout leur sens. Surtout, ne faites l’impasse sur aucun document. Notez le moindre détail. Toutes les informations amassées pourront vous aider à ce stade de l’aventure.

Il faudra faire preuve d’une attention minutieuse ainsi que d’une bonne dose de réflexion pour parvenir à déterminer quels coffres sont les bons et quelles combinaisons permettent de les ouvrir. On observe une granularité dans le niveau de difficulté des casse-têtes permettant d’ouvrir les différents coffres. Ceux qui n’ont pas de lingots sont assez simples à ouvrir et, plus ces derniers contiennent de lingots, plus les énigmes sont corsées.

La chasse aux lingots

Attention, ne testez pas n’importe quel code sur n’importe quel coffre. Trois mauvaises combinaisons et le coffre sera définitivement bloqué. Ceci pourrait vous causer quelques frustrations.

Pour notre part, le résultat a été mince. Nous ne sommes arrivés à mettre la main que sur cinq lingots. Pas très brillant !

Cette aventure nous aura donné pas mal de fil à retordre. Elle est parfaite si vous aimez vous creuser la tête ou si vous adorez les scénarios qui présentent une intégration parfaite des énigmes au sein du storytelling. Mais les fans d’immersion, eux, risquent de rester sur leur faim. En effet, par rapport aux autres aventures de The Little Red Door comme « La prophétie maya », « Le dernier casse » propose moins d’effets spéciaux spectaculaires. Les décors sont plus classiques, même s’ils sont bien exécutés.

En tout cas, on vous souhaite plus de chance que nous. Bon braquage !

Découvrez le teaser vidéo de la room « Le dernier casse » :