Thème
Fantastique | Magie
Durée
90 min
Nombre de joueurs
2 à 6 joueurs
Niveau
Intermédiaire
Immersion
👏 Excellent
Prix
25 à 40€/joueur
Langues
Anglais, Espagnol
25 %
Fouille
40 %
Manipulation
35 %
Réflexion

Installé à Vitoria-Gasteiz, capitale de la province d'Alava et de la communauté autonome du Pays basque, en Espagne, Dragonborn propose un seul escape game : « El Hijo del Posadero », « The Innkeeper's Son » en anglais, autrement dit « Le fils de l’aubergiste ».

Nous avons découvert cette expérience d’une durée de 90 minutes en novembre 2022, attirés par son prestigieux palmarès : avec sa 16e place en 2019, sa 8e position en 2020 et sa 12e en 2021, elle est une grande habituée du classement mondial des TERPECA.

Comme souvent dans la péninsule ibérique, l’aventure débute à peine entré dans les lieux… Même si les éléments de jeu ne sont disponibles qu’en anglais ou espagnol, sachez qu’un membre du staff parle français et pourra monitorer votre partie dans cette langue. N’hésitez donc pas à préciser à l’enseigne que vous êtes francophone lors de votre réservation !

Le scénario

« Dans la peau d’aventuriers, vous devrez tenter de percer les mystères qui entourent une étrange auberge située sur une montagne isolée dans un monde fantastique habité par des créatures magiques. L'énigmatique aubergiste a promis une grande récompense à quiconque retrouvera son fils perdu, qui a disparu une nuit d'orage, mais ce ne sera pas aussi facile qu'il n'y paraît car vous n'êtes pas les premiers à tenter l'expérience. »

Un escape game inspiré du jeu vidéo Skyrim

Dragonborn ne fait pas grand mystère de sa principale source d’inspiration : son nom et son logo font directement allusion au 5e opus de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls : « Skyrim ». Même si les deux intrigues sont loin d’être identiques, on reconnaît facilement des marqueurs communs :

  • Les « créatures magiques » évoqués dans le scénario de « The Innkeeper's Son », qui ne laissent pas vraiment place au suspense quant à leur nature ;
  • Le fait que l’action se déroule dans une auberge, établissement que l’on retrouve en grand nombre dans l’œuvre vidéoludique de Bethesda ;
  • Le monde montagneux qui sert de théâtre aux deux créations. Tellement montagneux que les températures s’en ressentent… Comme nous, vous serez sans doute heureux de trouver refuge dans cette charmante taverne à la chaleur emmitoufflante.

« The Innkeeper's Son » nous a convaincus et enchantés sur plusieurs points, même si chacun d’eux est aussi source de regrets.

Les décors de cet escape game sont globalement maîtrisés, et une partie d’entre eux est même très surprenante voire impressionnante grâce à des effets scénographiques et des mécanismes spectaculaires qui ne participent pas tant aux énigmes qu’à la narration. L’ensemble dessine un environnement vaste, complet voire complémentaire, à l’agencement cohérent et original. Un monde fantasy s’offrira à vous, thématique ambitieuse ici magiquement exploitée ! Mais il est dommage que ces beaux tableaux soient très régulièrement gâchés par des éléments qui ne sont pas du tout intégrés à l’univers et s’assument comme des casse-têtes posés ici et là de manière très artificielle, ce qui nuit à l’immersion.

Une thématique ambitieuse magiquement exploitée

Il en va exactement de même pour les énigmes. Le jeu de « The Innkeeper's Son » propose de vrais moments de fulgurance, lorsqu’il fait appel à du roleplay et introduit des personnages notamment, ce qui permet une géniale intégration des étapes au récit. Malheureusement, il est la plupart du temps constitué de multiples casse-têtes qui sont certes très ludiques et quasi toujours thématisés, mais pas du tout liés à l’intrigue. En bref, le jeu est très dense et agréable la grande majorité du temps, mais part un peu dans tous les sens. À noter qu’une quête annexe est proposée aux équipes, avec un petit cadeau à la clé en cas de succès.

Les deux précédents constats sont également valables pour le système de game mastering, qui est excellent lors des phases où il épouse la personnalité d’un personnage, et fait un flop lorsqu’il s’agit d’une voix émanant de haut-parleurs sans que cela n’ait aucun sens au vu de l’histoire.

« The Innkeeper's Son » est une belle expérience, qui alterne entre des séquences géniales car drôles ou mises en scène de manière saisissante, et d’autres plus décevantes. On aurait préféré que la salle se recentre sur ce qu’elle fait de mieux pour profiter d’une mission maîtrisée de bout en bout, quitte à ce que sa durée soit réduite d’une demi-heure !

Découvrez le teaser vidéo de la salle « The Innkeeper's Son » :

Mélanie Vives par Mélanie Vives

Prix et récompenses

Salle récompensée aux TERPECA

  • 16e du classement des meilleures salles 2019
  • 8e du classement des meilleures salles 2020
  • 12e du classement des meilleures salles 2021
  • 34e du classement des meilleures salles 2022

Avis de la communauté : 82% de satisfaction

3 joueurs ont donné un avis sur ce scénario et 2 joueurs l'ont ajouté à leur todo-list.

 Histoire et cohérence du scénario
8/10
 Décors et immersion
8.7/10
 Qualité des énigmes
6/10
 Fun
8.7/10
 Accueil et game mastering
10/10