Escape GameGenèveTrip Trap EscapeLa confrérie de la pierre

La confrérie de la pierre
67% satisfaction

30% Fouille
35% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Nombre de joueurs
    2 à 10 joueurs (sur 2 salles)

Parmi les enseignes du canton de Génève, en Suisse, Trip Trap Escape fait figure d’acteur incontournable. Leur aventure « La chambre de tante Hilda » est pour nous une expérience à ne pas rater si vous êtes de passage par cette région. Pour ce nouveau test, nous allons prendre part à l’une des premières créations de l’enseigne. Une salle sur le thème d’une société secrète. Prêt à percer ses mystères ?

Le scénario

« Depuis plus de 700 ans, une mystérieuse confrérie influe sur le destin de Genève. Vous pensez avoir démasqué l’un de ses membres. Reste encore à découvrir son secret. »

Franc-maçonnerie à la sauce genevoise

Conspiration, soif de pouvoir, intrigues… Les confréries secrètes sont un terreau très favorable à la création de scénarios d’escape game. Dans l’imaginaire collectif, ces congrégations tireraient les ficelles pour influencer la façon dont est conduit le monde. Nous prenons notre courage à deux mains et explorons ce repaire.

Sans trop de surprise, les membres de cette confrérie ont élu domicile dans une somptueuse demeure. Une habitation bourgeoise mais pas trop clinquante. En effet, les murs de la pièce dans laquelle nous venons d’arriver sont tout blancs. Des toiles anciennes, représentant d’anciens membres de la confrérie, sont accrochées au mur. Au sol, des dalles de couleur blanche et noire forment un damier.
Le mobilier est aussi épuré. Pas de grandes armoires imposantes. Un petit guéridon, un fauteuil et une cheminée composent la quasi-totalité de l’ameublement de ce premier espace. En résumé, une salle sobre et chic. À voir si cette aventure nous réservera des surprises…

Les prémices de l’escape game

Cette salle de première génération va vous replonger dans les premiers jeux que nous pouvions trouver en France au balbutiement des escape games. Une époque où :

  • La fouille, parfois très subtile, pouvait vous causer quelques cheveux blancs.
  • L’intégration des casse-têtes dans le storytelling était assez inégale.

En revanche, dans cette aventure, Trip Trap Escape intègre pas mal de manipulations, ce qui tranche avec les escape rooms de première génération. Ces manipulations sont en grande partie mécaniques. Vous devrez donc toucher, bidouiller, manier des objets afin d’obtenir des informations pour vous aider à progresser dans vos investigations. L’huile de coude est donc plus utile que l’électronique.

Parfaite pour les équipes qui n’ont pas une grande expérience dans les escape games, ce jeu ludique aurait mérité d’avoir un véritable fil conducteur plutôt que de se cantonner à une succession d’énigmes, certes très fun, mais sans lien les unes avec les autres.

Dans la confrérie de la pierre, Trip Trap Escape créé une aventure qui ne tombe pas dans le piège du scénario cliché. L’enseigne reprend l’imagerie des loges maçonniques, nous fait jouer avec mais sans présenter ses membres comme de dangereux personnages Illuminati. Depuis l’ouverture de cette salle, Trip Trap Escape a créé de nouvelles aventures plus poussées tant sur le plan des décors que sur le plan du storytelling. Alors si vous êtes de passage par Genève et que vous avez un bon bagage escape game, optez plutôt pour « Une soirée avec la reine vaudou », « Le coffre muet » ou encore « La chambre de tante Hilda ».