Escape GameMalinesDe Gouden KooiThe Secret of Saint-Rumoldus

The Secret of Saint-Rumoldus
96% satisfaction

30% Fouille
40% Manipulation
30% Réflexion
  • Thème
    Horreur | Paranormal
  • Durée
    70 min
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👌 Parfait
  • Prix
    25 - 55€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 6 joueurs

Escape game jouable en français sur demande

Vous ne le savez peut-être pas, mais à une trentaine de kilomètres de Bruxelles, dans la ville néerlandophone de Malines, se trouve un escape game pas comme les autres : « The Secret of Saint-Rumoldus » de l’enseigne De Gouden Kooi. En effet, un groupe international de passionnés a jugé qu’elle faisait partie des 50 salles dans le monde à tester de toute urgence.

En juillet 2020, alors que nous devions traverser la Belgique pour nous rendre en vacances, un arrêt par Mechelen, l’autre nom de Malines, s’est rapidement imposé. Est-ce que cette salle – dont la durée est de 70 minutes – tient toutes ses promesses ? Qu’est-ce qui lui vaut toutes ces louanges ? Nous sommes impatients de commencer l’aventure !

Le scénario

« C’est l’histoire d’un crime crapuleux : celui de Rumoldus, saint patron de la ville de Malines. En 770, il a réalisé le projet de sa vie : construire une petite église au fin fond de la forêt de Hombeek. À cette époque, les ouvriers étaient pas ou peu payés. Mais Rumoldus mit un point d’honneur à rémunérer justement les bâtisseurs de sa chapelle. Si bien que les habitants de Malines pensèrent que Rumoldus était un homme extrêmement riche. Un soir, lors d’une promenade, il fut agressé par deux hommes. Après l’avoir battu à mort, il lui volèrent le peu d’argent qu’il avait sur lui avant de jeter son corps dans la rivière Dijle.

Quelques jours plus tard, un passant remarqua une étrange lumière au-dessus de l’eau. Elle indiquait l’emplacement du corps de Rumoldus. Une fois repêchée, sa dépouille fut entreposée dans son église. Depuis cette époque, une congrégation veille sur sa tombe. De temps en temps, de curieux phénomènes s’y produisent : les statues pleurent des larmes de sang, des bougies s’allument soudain près du sanctuaire… Depuis plusieurs jours, ces événements paranormaux se multiplient. Le pasteur Albay, pris de panique, décide de fuir la chapelle et vous demande d’enquêter pour découvrir la cause de ces manifestations mystiques. »

Une enquête sous pression ?

Comme d’habitude quand il se passe quelque chose de louche, on fait appel à nous ! Certainement parce que nous somme par nature téméraires et insensibles à la peur. Spoiler : c’est tout le contraire. Mais avant de nous lancer dans cette aventure, notre maître du jeu nous place dans une salle plongée dans une semi-obscurité. La porte se ferme derrière nous. Commence alors la diffusion d’une vidéo introductive nous présentant le contexte de la mission, que vous pouvez découvrir ci-dessous :

 

Ce film nous met une grosse pression. Son rythme est haletant, le son est prenant. Plus les secondes passent, plus nous nous disons que notre aventure ne va pas se dérouler sans heurts. Face à nous, plusieurs portes fermées. Quelles atrocités cachent-elles ?

La vidéo s’achève enfin dans un grand fracas. Un halo pointe une porte : elle est ouverte. En une fraction de seconde, nous voilà propulsés aux abords de l’église de Saint-Rumoldus. C’est la nuit. Les quelques lanternes placées çà et là nous permettent d’avoir un peu de luminosité. Au loin, nous distinguons le cimetière, qui jouxte l’édifice religieux, et un accès au presbytère. Mais pour le moment, impossible pour nous d’accéder à cet espace. Une grosse grille en bloque l’accès.
Nous commençons à fouiller autour de nous, trouvons les premiers indices, le premier cadenas. Enfin, la grille s’ouvre. Les choses sérieuses peuvent commencer.

Compte tenu de la mise en condition initiale, le décor lugubre qui se dévoile ne nous rassure pas. Quand est-ce qu’un jump scare va se manifester ? Est-ce qu’un acteur va surgir pour nous effrayer ? Sans vous dévoiler trop d’informations, nous pouvons vous rassurer : cette aventure reste tout public. Il y a du suspense, la bande-son fait que vous serez en permanence sur le qui-vive, pour autant pas de quoi stresser outre mesure. D’ailleurs, cet escape game n’a pas de restriction d’âge.

Un immense terrain de jeu

Rumoldus a vu les choses en grand. L’église qu’il a fait bâtir n’est pas aussi petite que le racontaient les écrits. La découverte de cet espace de jeu nous fait penser à l’ouverture de poupées gigognes : alors qu’on pense avoir atteint la dernière pièce, une nouvelle se dévoile. C’est d’autant plus excitant que les décors réalisés par l’enseigne sont à la fois soignés et variés. Vu le thème, on pourrait s’attendre à ce qu’ils soient répétitifs : des murs en pierre, des objets religieux, encore des murs en pierre… Heureusement, De Gouden Kooi casse cette monotonie grâce à des lieux à l’ambiance plus chaude. Au final, cette aventure nous a donné l’impression de découvrir plusieurs escape games en un.

À noter que certains espaces sont plus faibles niveau décor. Ces zones représentent des extérieurs. Les éléments qui viennent habiller ces lieux sont beaux et parfaitement crédibles, mais les murs noirs nous rappellent que nous ne sommes que dans un jeu. Dans les escape games, l’expression « sky is the limit » n’est qu’une image. Heureusement, pris dans le jeu, cet aspect passe rapidement au second plan.

Une place méritée ?

En ce qui concerne les énigmes, l’enseigne a misé sur le fun. On trouve quelques clés et cadenas, intégrés de façon cohérente dans l’intrigue. On découvre surtout un grand nombre de manipulations qui participent à la progression de l’histoire. Ces dernières sont plaisantes et insufflent du rythme. On court dans ce vaste espace de jeu pour récupérer des indices, activer des mécanismes… Bref, on s’amuse comme des gamins. Parfois, un peu d’agilité sera nécessaire.

Mais lors de cette course contre-la-montre, une manipulation nous aura causé pas mal de soucis. Fastidieuse et pas forcément amusante, elle casse un peu la dynamique de progression sur laquelle nous étions depuis le début. Heureusement, une fois résolue, notre équipe se remet vite dans la course !

Alors que les autres salles de De Gouden Kooi sont plus traditionnelles, avec « The Secret of Saint-Rumoldus » l’enseigne entre dans la cour des grands et peut rivaliser avec bon nombre d’escape games de dernière génération. Mais est-ce qu’elle mérite de figurer dans un classement international au côté par exemple de « La chambre de Tante Hilda » du Grand Trip Trap Hôtel à Genève ? À notre sens non, même si « The Secret of Saint-Rumoldus » a toute sa place parmi les excellentes salles à tester si vous êtes de passage en Belgique.