Escape GameParisL'EscapatoireThéorie du chaos

Théorie du chaos
90% satisfaction

35% Fouille
30% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Science-Fiction | Fantastique
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    22 - 32€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 5 joueurs

L’Escapatoire accueille les joueurs depuis novembre 2017 dans son Laboratoire d’Observation des Sciences Energétiques Résonantes, plus connu sous le nom de L.O.S.E.R. Nous avions découvert cette enseigne d’escape game installée près de la station de métro Maraîchers, dans le 20e arrondissement de Paris, à l’occasion du test de leur première salle, « Recherche sous tension ».

Tout comme cette dernière, la deuxième room de L’Escapatoire offre une durée de jeu de 80 minutes, au lieu de 60 traditionnellement. Elle porte le nom de « Théorie du chaos », qui est l’un des principes sur lequel repose l’effet papillon. Comme interroge la célèbre formule du mathématicien américain Edward Lorenz, « le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? » Si la réponse est oui, alors quelques changements dans le passé de Swann Blondet suffiraient à lui dessiner un avenir d’écrivain.e à succès plutôt que de scientifique à blouse blanche… L’Escapatoire en propose ici une ludique démonstration pleine de créativité.

Le scénario

« Je m’appelle Swann Blondet, et si je travaille en tant que scientifique au L.O.S.E.R., c’est parce que j’ai pris quelques mauvais tournants dans ma vie, m’éloignant de mon rêve de toujours : faire de l’écriture mon métier, et de publier un roman ! Trop tard ? Pas forcément… J’ai conçu une machine révolutionnaire qui va nous permettre de revenir à l’anniversaire de mes 6 ans en 1969. En incarnant mon groupe d’amis de l’époque, vous allez m’aider à remettre ma vie sur le droit chemin. Si l’effet papillon s’avère exact, un changement si loin dans le passé pourrait tout changer ! Attention, vos actions et vos choix ont des conséquences, ne vous trompez pas… Je vous attends avec impatience pour cette aventure. – Swann »

« Théorie du chaos » est dans la lignée du premier escape game de l’enseigne. Ses deux salles ont en effet les mêmes points forts.

Un scénario très original : huit fins possibles !

En premier lieu, il faut ici parler du scénario de « Théorie du chaos », l’un des plus originaux de Paris. L’intrigue inventée par L’Escapatoire est particulièrement géniale : quelle fantastique idée que de se balader dans la vie d’une personne pour modifier son passé à des moments-clés de son existence !
Divers rebondissements sont possibles et huit fins sont envisageables, en fonction des décisions que vous prendrez dans la salle. Cet escape game propose un imaginaire riche et dense, un univers généreux qui ne peut avoir été imaginé que par des créateurs-joueurs passionnés.

Dans « Recherche sous tension », le roleplay est une option disponible lors de certaines sessions. Dans « Théorie du chaos », L’Escapatoire pousse ce curseur plus loin puisque le roleplay y occupe une place incontournable. D’abord parce que, à l’image d’un mini jeu de rôle, vous commencerez la partie dans la peau de personnages, chacun ayant leurs caractéristiques, leur personnalité et leurs fonctions – une originalité de plus à souligner !
D’autre part parce le système de game mastering est dans ce même esprit : votre GM sera très présent et incarnera un rôle qu’il adaptera en fonction de vos réussites et échecs.

Vous jouerez encore les Castors Juniors

« Pour la première fois dans une room laboratoire, nous avons été amenés à réaliser de vraies expériences scientifiques, utiles à la résolution de casse-têtes », écrivions-nous dans la review de « Recherche sous tension ». Cela devient la marque de fabrique de l’enseigne car, ici encore, vous jouerez les Castors Juniors ! Les énigmes concernées sont parfaitement mises en scène, vous réviserez votre chimie et apprendrez des choses tout en vous amusant. À l’issue de la partie, vous recevrez par mail une fiche récapitulant les quelques expériences que vous aurez effectuées dans la salle, accompagnée d’explications. Que demander de plus ?! On aurait adoré que notre prof de physique-chimie de collège invente une machine à voyager dans le temps pour nous emmener à L’Escapatoire (monsieur Triboulet, si tu nous lis…).

La salle compte deux cadenas et quelques serrures. Les énigmes sont non linéaires et il faudra souvent réussir à résoudre plusieurs casse-têtes pour débloquer une seule étape. Il n’est donc pas toujours aisé de remonter le fil et de comprendre comment le jeu est structuré. « Théorie du chaos » est une room assez difficile, que l’on déconseille aux débutants. Être organisé et méthodique sera la clé.

« Théorie du chaos » est très fun à jouer car la salle compte son lot de surprises. Elles concernent par exemple les pièces que vous explorerez, très variées, tantôt enfantines, tantôt sombres… Les énigmes exigent de manipuler des objets étroitement liés à chaque univers, ceux qu’on imagine instinctivement lorsqu’on pense aux lieux que vous explorerez. Mention spéciale pour un défi bonus facultatif dont le principe est aussi simple qu’amusant, qui fera oublier la mission principale à beaucoup de joueurs. Record à battre après notre passage : Melissa avec 15 points !

Les quelques points faibles de « Théorie du chaos »

Mais que manque-t-il donc à la room de L’Escapatoire pour obtenir une note parfaite ? Les décors et mécanismes ont souvent un petit côté home-made artisanal et ne donnent pas toujours une impression de solidité. Cela n’est bien sûr pas toujours dérangeant, sauf lorsqu’ils se montrent capricieux… L’immersion aurait pu monter en flèche grâce à des mécanismes et des décors un peu plus aboutis et crédibles.

Beaucoup d’étapes seront activées à distance par votre game master. De la même manière, cela n’est pas toujours dérangeant mais peut l’être dans un cas précis : si vous commencez à tâtonner pour faire fonctionner un mécanisme et que vous finissez par trouver la solution sans forcément avoir tout compris, le GM ne validera pas votre action. Pour cela, il attendra que votre équipe ait le raisonnement juste. Cela nous a procuré un sentiment étrange. Après tout, la chance et le tâtonnement ne font-ils pas partie du jeu ?

Enfin, nous avons sans le faire exprès « bypassé » une énigme lors d’une partie du jeu qui, nous semble-t-il, pourrait être ficelée différemment afin d’éviter un tel désagrément. Loin d’être un avantage et un gain de temps comme on pourrait le croire, « sauter » un casse-tête est souvent vécu comme un moment de confusion par les équipes.
Cette même séquence de jeu propose un décor très dense au sein duquel de nombreux petits éléments sont cachés. Vous pourrez passer énormément de temps à fouiller, a fortiori si vous êtes en petit comité. L’enseigne gagnerait peut-être à alléger cette partie de cache-cache pour que les joueurs puissent se pencher plus vite sur les énigmes, d’autant qu’elles ne sont pas si simples.

La deuxième salle de L’Escapatoire est un jeu généreux qui fourmille d’idées créatives et intelligentes, et dont le scénario est brillamment tenu du début à la fin. L’enseigne n’oublie pas non plus la fonction de laboratoire qu’elle s’est attribuée : grâce à des expériences scientifiques intégrées au jeu, elle apprend des choses à ses visiteurs-joueurs. « Théorie du chaos », c’est un peu ce génial film d’auteur qui serait capable de miracles s’il avait davantage de moyens.