Escape GameQuébecÀ Double TourLa grande évasion

La grande évasion

40% Fouille
30% Manipulation
30% Réflexion
  • Thème
    Prison | Évasion
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    👌 Parfait
  • Nombre de joueurs
    2 à 6 joueurs

Si, depuis Montréal, vous taillez la route pendant trois heures en direction du nord-est et en suivant le fleuve Saint-Laurent, vous tomberez sur la ville de Québec et son excellente enseigne À Double Tour. Après avoir innocemment suivi les traces d’Alice dans leur super room « Au pays des merveilles », notre séjour canadien prend cette fois une tournure alarmante… Nous voici prêts pour « La grande évasion ». Non non non, nous n’en avons pas marre de nous échapper de prison, au contraire ! A fortiori quand on découvre des salles comme celles-là, originales, ingénieusement conçues et pleines de surprises…

Le scénario

« Enfermés à la Prison St-Roch pour un crime que vous n’avez pas commis, vous n’avez qu’une seule idée en tête : vous évader et enfin prouver votre innocence. Il ne vous reste cependant qu’une heure pour éviter la peine capitale. C’est aujourd’hui qu’on vous transfère dans le couloir de la mort… Certaines rumeurs courent entre les murs de la prison selon lesquelles plusieurs prisonniers condamnés auraient tenté de s’évader, sans succès, de votre cellule. Réussirez-vous à recueillir les indices et décoder les plans d’évasion de vos malheureux prédécesseurs avant l’heure fatidique ? »

Le briefing de mission n’a rien de classique et en désorientera plus d’un : ici comme dans beaucoup d’escape games québécois, votre maître du jeu sera aussi un comédien, c’est-à-dire qu’il campera un personnage tout en vous aiguillant dans votre quête si nécessaire. Nous voilà dans la room et pourtant notre aventure n’a pas démarré, le chronomètre ne tourne pas encore. Nous ne sommes pas seuls… Nous attendons d’en savoir plus sur notre sort, mi-amusés mi-flippés, avant d’assister finalement, impuissants, à notre incarcération.

Nous avons trouvé le début de l’évasion très original : il faudra collaborer entre vous, avoir de l’imagination, vous mettre dans la peau d’un détenu qui veut absolument se faire la malle, et, détail important… ne pas avoir peur. Vos premiers pas risquent d’être intenses.

Préparez-vous à transpirer

Mais en termes d’intensité, cette partie du jeu n’est rien comparé au final (ou presque) de la salle, qui promet de vous faire transpirer. On n’a jamais été autant en nage dans un escape game que cette fois-là… Ce moment en question va certainement vous rappeler l’une de vos émissions préférées, on parle bien entendu de La Cuisine des Mousquetaires avec Maïté Fort Boyard !

Cette fin d’aventure et le tout début mis à part, le gameplay reste classique. Même si on peut noter un moment d’interaction avec le game master très original et bien trouvé… La room compte aussi une poignée d’énigmes dont on se serait bien passé, car plutôt tirées par les cheveux étant donné le scénario, et un fil rouge auquel il faudra constamment penser : la fouille !

En soixante minutes, vous arpenterez un très grand espace et explorerez pas mal de pièces différentes. Mais pour découvrir toute la surface qui vous est réservée, il faudra speeder. Comme beaucoup de rooms de la région du Québec, le taux de réussite de « La grande évasion » est de 3 %. Si vous aviez vu nos têtes, quand, en sueur et alors que l’on pensait être sur le point de s’évader, on a compris qu’il restait encore une pièce mais… deux minutes au chrono ! Chez À Double Tour, les jeux ne sont pas forcément pensés pour être réussis en une heure, l’expérience pourra donc avoir un côté frustrant. Mais sachez qu’en cas d’échec, votre game master vous proposera de ne rien vous dévoiler sur les énigmes que vous n’avez pas eu le temps de résoudre et, en échange, vous pourrez retenter votre chance à moindre coût.

Dernière chose à savoir avant de se jeter sous les verrous : dans cette enseigne comme dans la plupart de celles que l’on trouve en Amérique du Nord, vous ne réserverez pas la salle mais votre place dans la salle, et il est donc possible, si la capacité maximale de la room n’est pas atteinte, qu’un autre groupe se greffe au vôtre. Autant être prévenu.