Escape GameMalinesDe Gouden KooiThe Master Thief of Mechelen

The Master Thief of Mechelen

30% Fouille
40% Manipulation
30% Réflexion
  • Thème
    Cambriolage
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    Assez bien
  • Prix
    20 - 35€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 6 joueurs

Escape game jouable en français sur demande

Si vous êtes de passage à Malines – autrement appelé Mechelen –, l’une des grandes villes de la province d’Anvers, impossible de ne pas vous rendre à De Gouden Kooi. Cette enseigne propose des escape games aux thèmes variés : un temple perdu, une navette spatiale, un chalet à la montagne ou encore une vieille église.

Dans l’aventure que nous nous apprêtons à découvrir, « The Master Thief of Mechelen », notre rôle est peu reluisant. Pendant le temps d’un jeu, nous deviendrons de redoutables malfaiteurs. Tremble Anvers, tremble Bruxelles, en ce mois de juillet 2020 les gangsters d’EscapeGame•fr rôdent…

Le scénario

« Vous incarnez de célèbres voleurs. Vous avez entendu dire que Clint Dhoog, un millionnaire résidant à Malines, est actuellement à l’étranger. C’est le moment idéal pour cambrioler sa maison et lui voler sa fortune. Serez-vous capable de désactiver le système de sécurité, ouvrir le coffre-fort et éviter la police ? »

Des énigmes issues d’un jeu télé

« The Master Thief of Mechelen » n’est pas une simple salle d’escape game. Une partie des casse-têtes qui la composent ont été imaginés par les frères Coppens. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais en Flandre, Mathias et Staf Coppens sont de véritables stars. En effet, ce sont les présentateurs du jeu télévisé « Code van Coppens ». Dans ce programme diffusé sur la chaîne VTM, deux binômes doivent s’échapper le plus vite possible d’un escape game. Cette room, dont le thème change chaque semaine, est construite spécialement pour l’émission.

Une fois notre aventure achevée, nous avons profité du débriefing pour demander qu’elles étaient les énigmes et manipulations issues de ce jeu télé. Force est de constater qu’il s’agit de casse-têtes très classiques, que l’on retrouvait dans les tout premiers escape games en France, même s’il faut reconnaître que ces énigmes et manipulations ont l’avantage d’être télégéniques.

Un parcours piégé

Ce cambriolage ne s’annonce pas de tout repos. Nous arrivons devant la maison de Clint Dhoog. Premier constat : pour un millionnaire, il a l’air de vivre plutôt chichement. Nous farfouillons les pourtours de son habitation et trouvons une succession d’objets et d’indices nous permettant d’accéder aux premières manipulations. À noter que les actions que nous réalisons dans cet espace sont très fun. Un savant mélange de fouille et de manipulations ludiques nous emporte dans cette histoire.

Enfin, nous pénétrons dans la maison. Encore une fois, nous sommes loin de l’archétype de l’habitation bourgeoise. Le mobilier est rustique. Il y a assez peu d’objets, si bien que nous pouvons voir aisément ce qui va nous servir à résoudre les énigmes suivantes.
Certaines énigmes sont tout à fait logiques par rapport à l’univers – nous sommes entrés chez une personne que nous allons apprendre à connaître pour progresser –, quand d’autres mériteraient d’être mieux intégrées. Cette intégration fera défaut jusqu’au dénouement de l’aventure. En effet, il faudra attendre la dernière étape du jeu pour être confronté à des actions parfaitement cohérentes vis-à-vis de l’intrigue. Cette dernière étape, très amusante, fera aussi appel à votre mémoire et à votre sens de l’observation. On valide !

Même si cet escape game pèche par son décor, qui est en décalage avec la promesse du scénario – visiter la demeure d’un millionnaire –, les énigmes et manipulations proposées sont en grande partie ludiques et plaisantes. Il ne faudrait pas grand-chose pour améliorer l’expérience proposée. De Gouden Kooi en est largement capable. L’enseigne nous l’a prouvé avec son aventure « The Secret of Saint-Rumoldus ».