Escape GameBlog[TEST] Time Tripper, le jeu d’aventure qui fait voyager dans le temps

[TEST] Time Tripper, le jeu d’aventure qui fait voyager dans le temps

Time Tripper a ouvert en décembre 2018 à Arcueil, dans le Val-de-Marne. L’établissement est notamment accessible en RER B : une fois à la gare de Laplace, comptez 20 minutes de marche.

Time Tripper se positionne un peu comme Koezio, c’est-à-dire comme un jeu d’aventure indoor à vivre en équipe, qui mélange escape game et action game. Vous devrez tantôt réfléchir et observer, tantôt faire preuve d’agilité, d’adresse et d’un minimum de condition physique. Pendant 1 heure, 1h30 ou 2 heures au choix, vous aurez la possibilité d’explorer 1000 m².

Un mélange d’action game et d’escape game

Sur son site web, Time Tripper présente ainsi son jeu : « En compagnie de votre équipage, de 3 à 5 joueurs, entrez dans un bunker allemand le 6 juin 1944 afin de déjouer une attaque décisive, puis en l’an 850 retrouvez un trésor enfoui au cœur d’une pyramide maya. Poursuivez votre voyage dans le temps en essayant de vous évader de la célèbre prison d’Alcatraz la nuit du 11 juin 1962. Votre évasion réussie, survivez à une attaque de zombies dans un futur proche et post apocalyptique. En 3099, sauvez un vaisseau spatial pris dans une tempête d’astéroïdes… »

Concrètement, en entrant dans la zone de jeu vous débarquerez dans un couloir qui donne accès à des portes. Chaque porte – il en existe 7, mais seules 6 étaient disponibles lors de notre test, fin décembre 2018 – vous permet d’accéder à une époque, ou plutôt une « Epok ». Chaque Epok compte entre 2 et 4 salles. Dans chaque salle vous attend un défi que vous devrez réaliser en 3 minutes, pas une seconde de plus. Il faudra impérativement réussir le défi de la première salle pour avoir le droit de découvrir la deuxième, et ainsi de suite. Si vous ne réussissez pas l’une des épreuves dans le temps imparti, retour à la case départ, c’est-à-dire à la première salle !

Trois modes de jeu existent

  • Adulte : il s’agit de l’expérience standard, celle que nous avons testée.
  • Enfant : les défis seront alors adaptés aux plus petits, dès 8 ans accompagnés, dès 12 ans en autonomie.
  • Expert : pour ceux qui aiment les challenges relevés !

Notre avis

On a aimé la variété des défis :

  • Certaines salles donnent vraiment la sensation d’être dans un escape game express dont il faut venir à bout en trois minutes : idéal pour tester votre capacité d’analyse, votre réactivité et la communication au sein de votre équipe.
  • D’autres salles ne font à l’inverse pas du tout appel à votre cerveau mais plutôt à votre corps : vous devrez être agile et adroit.
  • Le parallèle avec Fort Boyard est évident, sauf que, contrairement à la célèbre émission télé, ici les défis ne sont jamais individuels : la plupart du temps, ils vous demanderont un vrai travail d’équipe, et notamment de synchronisation. Cet aspect-là est très réussi, agréable, amusant et même addictif : lorsque nous échouions, nous n’avions qu’une envie, y retourner au plus vite pour faire mieux.

On a été séduits par les décors :

Dans l’ensemble, les Epoks sont bien réalisées, judicieusement éclairées et très immersives. Un bunker, un temple maya, une prison, un vaisseau spatial… Time Tripper a choisi des thèmes forts, qui sont ici identifiables en un coup d’œil.

On a apprécié le suivi du score en temps réel :

  • Entre deux épreuves, vous pourrez à tout moment consulter votre score sur un écran. Si vous avez formé deux équipes et souhaitez jouer en compétition, vous serez ainsi en mesure de surveiller les points de la team concurrente afin d’optimiser votre stratégie.
  • Vous marquerez des points à chaque fois que vous réussirez une épreuve. Plus vous irez vite pour la valider, plus vous marquerez de points.

Quelques épreuves manquent d’intuitivité :

  • En règle générale, sur la porte d’accès à une Epok, juste à côté de l’année à laquelle vous allez être propulsés, se trouve un mot-clé. Un seul mot, qui est là pour aiguiller sur la manière de réussir le premier défi. Or parfois, même avec ce mot en tête, il nous a paru difficile de comprendre ce que le jeu attendait de nous. À d’autres moments, nous comprenions le principe mais loupions un détail, ce qui nous menait systématiquement à l’échec. Comme nous, la grande majorité des équipes entrent dans une salle, échouent, ressortent avant de recommencer, et ainsi de suite jusqu’à comprendre comment mener à bien l’épreuve. Un principe déconcertant et pas forcément agréable. Le jour de notre test, un des fondateurs de Time Tripper nous disait continuer à travailler sur l’équilibre entre intuitivité et difficulté.
  • Au sein des salles, vous ne pourrez bénéficier d’aucun indice, d’aucune aide. Heureusement, les game masters de Time Tripper sont à l’écoute des équipes à la sortie des épreuves et peuvent délivrer quelques précieux conseils si besoin.

Les feedbacks ne sont parfois pas assez efficaces :

  • Il nous est arrivé d’échouer un défi mais de ne pas être sûr que c’était le cas. Nous ne savions donc pas si nous devions évacuer la salle ou continuer à jouer.
  • À l’inverse, nous avons validé toutes les épreuves de l’espace-temps « Bunker 1944 » sans comprendre que le jeu était terminé et que nous avions donc réussi cette Epok.
  • Pour remédier à ces problèmes, Time Tripper pourrait facilement ajuster et renforcer les feedbacks mis en place, visuels comme sonores.

Il faudra faire preuve d’un peu de patience :

  • Time Tripper peut accueillir jusqu’à 17 groupes en même temps. Il est donc tout à fait logique que les Epoks que vous souhaitez jouer soient parfois occupées.
  • Dans tous les cas, si votre team est seule à patienter vous n’attendrez jamais plus de 3 minutes, temps dont dispose l’équipe qui vous précède pour réussir son défi.

Renseignements pratiques

20 rue Marcel Vigneron à Arcueil
Jouable en équipe de 3 à 5
Durée de jeu : 1 heure, 1h30 ou 2 heures au choix
À partir de 19 € par enfant (dès 8 ans), à partir de 25 € par adulte
Tenue décontractée et baskets recommandées

Informations et réservations